Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2020

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/02/2020
Tableaux de l'Économie Française - février 2020
Consulter
Sommaire

Natalité – Fécondité

Insee Références

Paru le : 27/02/2020

Présentation

En 2019, 753 000 bébés sont nés en France, soit 6 000  naissances de moins qu’en 2018 (– 0,7 %). Le nombre de naissances baisse chaque année depuis cinq ans, mais à un rythme qui ralentit au fil des années. Alors que la baisse était de 2,4 % en 2015, elle est passée à 1,9 % en 2016 puis 1,8 % en 2017, 1,4 % en 2018 et enfin 0,7 % en 2019. En France métropolitaine, le nombre de naissances s’établit à 714 000. Il reste plus élevé que le point bas de 1994 (711 000).

Le nombre de naissances dépend à la fois du nombre de femmes en âge de procréer et de leur fécondité. La population des femmes de 20 à 40 ans, âges où elles sont les plus fécondes, diminue depuis le milieu des années 1990. Leur fécondité diminue aussi et reste, en 2019, le principal facteur expliquant la diminution du nombre de naissances. En 2019, l’ indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) s’établit à 1,87 enfant par femme, après 1,88 en 2018. Après quatre années de baisse entre 2015 et 2018, l’ICF se stabilise donc. Il oscillait autour de 2,0 enfants par femme entre 2006 et 2014.

Les femmes les plus fécondes sont celles ayant entre 25 et 34 ans. Toutefois, le taux de fécondité des femmes de moins de 30 ans baisse depuis les années 2000 et cette diminution s’accélère depuis 2015. En 1999, 100 femmes âgées de 25 à 29 ans donnaient naissance à 13,0 enfants puis 12,2 en 2014 et elles n’en ont plus que 10,9 en 2019. La baisse du taux de fécondité des femmes de 30 à 34 ans est plus récente : de 13,1 enfants pour 100 femmes en 2014 à 12,7 en 2019. L’âge moyen à la maternité atteint 30,7 ans en 2019, contre 29,3 ans vingt ans plus tôt.

La baisse de la fécondité observée depuis 2015 n’est pas centrée sur un groupe de niveau de vie en particulier : elle concerne aussi bien les femmes aisées que celles appartenant aux ménages les plus modestes. Cette diminution touche, par ailleurs, aussi bien les femmes qui n’avaient pas encore d’enfant que celles qui en avaient déjà. Elle ne concerne toutefois pas les immigrées, dont la fécondité reste stable.

En 2017, la France reste le pays de l’Union européenne (UE) dont la fécondité est la plus élevée (ICF de 1,90). Depuis 2000 et jusqu’en 2015, l’Irlande et la France étaient chaque année les pays les plus féconds de l’UE. Depuis 2016, la Suède devance l’Irlande. Son indicateur conjoncturel de fécondité est de 1,78 en 2017, contre 1,77 pour l’Irlande. A contrario, les pays méditerranéens sont moins féconds. Les cinq pays de l’UE les moins féconds sont Malte (ICF de 1,26), l’Espagne (ICF de 1,31), l’Italie (ICF de 1,32), Chypre (ICF de 1,32) et la Grèce (ICF de 1,35). L’Allemagne, qui faisait partie il y a 10 ans des pays les moins féconds de l’UE, figure désormais dans la moyenne (ICF de 1,57 contre 1,59 pour l’ensemble de l’Union européenne.

Tableaux et graphiques

Figure 1Natalité et fécondité

Natalité et fécondité
Naissances vivantes en milliers Taux de natalité en ‰ Indicateur conjoncturel de fécondité pour 100 femmes
France métropolitaine
1950 862,3 20,6 294,7
1980 800,4 14,9 194,5
1990 762,4 13,4 177,8
2000 774,8 13,1 187,4
2018 719,7 (p) 11,1 (p) 184,1
2019 (p) 714,0 11,0 183,5
France1
2000 807,4 13,3 189,3
2018 758,6 (p) 11,3 (p) 187,5
2019 (p) 753,0 11,2 187,1
  • p : données provisoires.
  • 1. France hors Mayotte en 2000, y c. Mayotte en 2018 et 2019.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l' état civil .

Figure 2Taux de fécondité selon l'âge de la mère

Taux de fécondité selon l'âge de la mère
Âge 2009 2019
15 0,1 0,1
16 0,3 0,2
17 0,6 0,4
18 1,1 0,7
19 2,1 1,4
20 3,2 2,3
21 4,3 3,1
22 5,5 4,1
23 6,7 5,3
24 8,2 6,5
25 10,1 8,0
26 11,7 9,6
27 13,2 11,0
28 14,3 12,3
29 14,7 13,2
30 15,0 13,7
31 14,5 13,7
32 13,4 13,1
33 11,9 12,0
34 10,4 10,9
35 9,0 9,7
36 7,6 8,4
37 6,2 7,0
38 4,9 5,5
39 3,8 4,6
40 2,8 3,6
41 2,0 2,5
42 1,3 1,8
43 0,8 1,1
44 0,5 0,6
45 0,2 0,4
46 0,1 0,2
47 0,1 0,1
48 0,0 0,0
49 0,0 0,0
50 0,0 0,0
  • Champ : France hors Mayotte pour 2009 et France y c. Mayotte pour 2019.
  • Lecture : en 2019, 100 femmes de 25 ans ont mis au monde 8,0 enfants. Dix ans plus tôt, 100 femmes du même âge avaient mis au monde 10,1 enfants.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Figure 2Taux de fécondité selon l'âge de la mère

  • Champ : France hors Mayotte pour 2009 et France y c. Mayotte pour 2019.
  • Lecture : en 2019, 100 femmes de 25 ans ont mis au monde 8,0 enfants. Dix ans plus tôt, 100 femmes du même âge avaient mis au monde 10,1 enfants.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Figure 3Naissances de 1900 à 2019

en milliers
Naissances de 1900 à 2019 (en milliers)
Année Nombre de naissances
1900 885,2
1901 917,1
1902 904,4
1903 884,5
1904 877,1
1905 865,6
1906 864,7
1907 829,6
1908 849,0
1909 824,7
1910 828,1
1911 793,5
1912 801,6
1913 795,9
1914 757,9
1915 483,0
1916 384,7
1917 412,7
1918 472,8
1919 507,0
1920 838,1
1921 816,6
1922 764,4
1923 765,9
1924 757,9
1925 774,5
1926 771,7
1927 748,1
1928 753,6
1929 734,1
1930 754,0
1931 737,6
1932 726,3
1933 682,4
1934 681,5
1935 643,9
1936 634,3
1937 621,5
1938 615,6
1939 615,6
1940 561,3
1941 522,3
1942 575,3
1943 615,8
1944 629,9
1945 645,9
1946 843,9
1947 870,5
1948 870,8
1949 872,7
1950 862,3
1951 826,7
1952 822,2
1953 804,7
1954 810,8
1955 805,9
1956 806,9
1957 816,5
1958 812,2
1959 829,2
1960 819,8
1961 838,6
1962 832,4
1963 868,9
1964 877,8
1965 865,7
1966 863,5
1967 840,6
1968 835,8
1969 842,2
1970 850,4
1971 881,3
1972 877,5
1973 857,2
1974 801,2
1975 745,1
1976 720,4
1977 744,7
1978 737,1
1979 757,4
1980 800,4
1981 805,5
1982 797,2
1983 748,5
1984 759,9
1985 768,4
1986 778,5
1987 767,8
1988 771,3
1989 765,5
1990 762,4
1991 759,1
1992 743,7
1993 711,6
1994 711,0
1995 729,6
1996 734,3
1997 726,8
1998 738,1
1999 744,8
2000 774,8
2001 770,9
2002 761,6
2003 761,5
2004 767,8
2005 774,4
2006 796,9
2007 786,0
2008 796,0
2009 793,4
2010 802,2
2011 793,0
2012 790,3
2013 781,6
2014 781,2
2015 760,4
2016 744,7
2017 730,2
2018 719,7
2019 714,0
  • Champ : France métropolitaine, enfants nés vivants.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 3Naissances de 1900 à 2019

  • Champ : France métropolitaine, enfants nés vivants.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 4Naissances selon l'âge de la mère

Naissances selon l'âge de la mère
Nombre de naissances pour 100 femmes Âge moyen des mères
15-24 ans 25-29 ans 30-34 ans 35-39 ans 40-50 ans
1995 3,3 13,2 10,0 4,0 0,4 28,9
2000 3,3 13,4 11,7 5,0 0,5 29,3
2005 3,2 12,8 12,3 5,7 0,6 29,6
2018 (p) 2,4 11,0 12,7 6,9 0,9 30,6
2019 (p) 2,3 10,9 12,7 7,0 0,9 30,7
  • p : données provisoires.
  • Champ : France hors Mayotte en 1995, 2000 et 2005, y c. Mayotte en 2018 et 2019.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Figure 5Nombre moyen d'enfants à divers âges par génération

pour 100 femmes
Nombre moyen d'enfants à divers âges par génération (pour 100 femmes)
Génération Âge atteint à la fin de l'année
20 ans 22 ans 24 ans 26 ans 28 ans 30 ans 35 ans 40 ans 50 ans
1949 24,1 55,8 91,0 120,9 145,5 165,4 196,5 208,1 210,7
1959 18,4 40,8 68,6 98,7 127,7 152,4 191,6 208,4 212,1
1969 9,0 21,4 39,3 63,2 91,2 119,2 171,2 194,9 200,3
1979 6,5 16,4 31,2 53,2 81,3 111,4 172,3 200,8 ///
1984 7,2 16,8 31,6 53,3 80,2 109,4 169,5 /// ///
1989 6,6 15,7 29,6 49,2 73,4 100,3 /// /// ///
1991 6,3 14,9 27,7 45,8 69,0 /// /// /// ///
1993 6,2 14,1 26,0 43,2 /// /// /// /// ///
1995 5,7 12,9 24,2 /// /// /// /// /// ///
1997 5,0 11,8 /// /// /// /// /// /// ///
1999 4,5 /// /// /// /// /// /// /// ///
  • /// : absence de résultat due à la nature des choses.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Lecture : à la fin de l'année où elles ont atteint 20 ans, 100 femmes nées en 1999 ont déjà mis au monde 4,5 enfants.
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.

Figure 6Natalité et fécondité dans l'UE

Natalité et fécondité dans l'UE
Naissances vivantes en milliers Taux de natalité en ‰ Indicateur conjoncturel de fécondité Âge moyen à la maternité en années
2018 2018 2017 2017
Allemagne (p) 787,5 (p) 9,5 1,57 31,0
Autriche 85,5 9,7 1,52 30,7
Belgique 118,3 10,3 1,65 30,6
Bulgarie 62,2 8,9 1,56 27,6
Chypre (p) 9,3 (p) 10,7 1,32 31,4
Croatie 36,9 9,0 1,42 30,3
Danemark 61,5 10,6 1,75 31,1
Espagne (p) 367,4 (p) 7,9 1,31 32,1
Estonie 14,4 10,9 1,59 30,4
Finlande 47,6 8,6 1,49 30,9
France1 758,6 (p) 11,3 (p) 1,90 (p) 30,5
Grèce (p) 86,4 (e) (p) 8,1 1,35 31,4
Hongrie 93,5 9,6 1,54 29,8
Irlande (p) 61,0 (p) 12,5 1,77 32,1
Italie (p) 439,7 (p) 7,3 1,32 31,9
Lettonie 19,3 10,0 1,69 29,7
Lituanie 28,1 10,0 1,63 29,8
Luxembourg 6,3 10,3 1,39 31,9
Malte 4,4 9,2 1,26 30,5
Pays-Bas (p) 167,9 (p) 9,7 1,62 31,4
Pologne 388,2 10,2 1,48 29,5
Portugal 87,0 8,5 1,38 31,2
Rép. tchèque 114,0 10,7 1,69 30,0
Roumanie (p) 187,8 (e) (p) 9,6 1,71 27,9
Royaume-Uni (p) 731,2 (p) 11,0 1,74 30,5
Slovaquie 57,6 10,6 1,52 28,8
Slovénie 19,6 9,4 1,62 30,3
Suède 115,8 11,4 1,78 31,1
UE (p) 4 957,3 (e) (p) 9,7 1,59 30,7
  • e : donnée estimée.
  • p : donnée provisoire.
  • 1. Source Insee pour les données relatives à la France.
  • Source : Eurostat (extraction du 13 janvier 2020).

Figure 7Naissances selon la nationalité des parents

en %
Naissances selon la nationalité des parents (en %)
2000 2005 2018
Les deux parents français 84,8 81,2 75,0
Un parent français, un parent étranger 8,7 11,7 14,7
   Père étranger, mère française 5,1 6,4 7,0
   Père français, mère étrangère 3,6 5,3 7,7
Les deux parents étrangers 6,5 7,1 10,3
Total (en milliers) 807,4 806,8 758,6
  • Champ : France hors Mayotte en 2000 et 2005 et y c. Mayotte en 2018.
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Âge : durée écoulée depuis la naissance. Il peut être calculé selon deux définitions, soit l'âge par génération ou âge atteint dans l’année, soit l’âge en années révolues. L’âge généralement utilisé est l'âge atteint dans l’année. Il correspond à la différence entre l’année de l’événement et l’année de naissance de l’individu. L’âge en années révolues est l’âge au dernier anniversaire. Aussi, à la date de l’événement, dans une même génération, l’âge en années révolues n’est pas le même pour toutes les personnes.

État civil : depuis la Révolution, un cadre législatif régit l’enregistrement des naissances, mariages, décès, de même que les autres faits relatifs à l’état des personnes (divorces, reconnaissances, légitimations, adoptions). C’est sur cette base que s’est élaboré le recueil de données pour l’établissement des statistiques de l’état civil. Tout événement relatif à l’état civil doit faire l’objet d’un acte dressé sur un registre spécial, selon des normes précises, par une personne chargée des fonctions d’officier de l’état civil. Chaque commune a un service de l’état civil. Le maire est officier de l’état civil de droit, mais peut déléguer ses fonctions à un adjoint, un conseiller municipal ou un agent communal. Tous les événements qui ont lieu dans la commune doivent être enregistrés. En outre, certains événements ayant eu lieu ailleurs ou ayant fait l’objet par ailleurs d’actes authentiques (ou de jugements) doivent aussi être transcrits (transcription de tout acte de décès ayant eu lieu ailleurs d’une personne domiciliée dans la commune, transcription d’un jugement d’adoption) ou mentionnés en marge d’actes dressés dans la commune (mention en marge des actes de naissance et de mariage des intéressés d’un jugement de divorce par exemple). Les règles applicables (mode d’établissement des registres, de leur conservation, etc.) sont précisées dans des textes législatifs ou réglementaires. L’organisation d’une mairie en termes de registres est laissée à son initiative. Les communes importantes ont en général plusieurs types de registres (selon les actes à inscrire, voire plusieurs registres de même type) et les communes plus petites ont un registre unique.

Génération : ensemble des personnes nées la même année civile. Exemple : « la génération 1946 ».

Indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) : somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d’enfants qu’aurait une génération fictive de femmes qui connaîtraient, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés cette année-là. Il est généralement exprimé en « nombre d’enfants par femme ». C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de l’année considérée.

Naissance : toute naissance survenue sur le territoire français fait l’objet d’une déclaration à l’état civil. Cette déclaration doit être faite dans les trois jours suivant l’accouchement, le jour de l’accouchement n’étant pas compté dans ce délai. En outre, si le dernier jour du délai est férié, celui-ci sera prorogé jusqu’au premier jour ouvrable qui suit le jour férié. Depuis mars 1993, l’officier de l’état civil enregistre un acte de naissance si l’enfant a respiré. Dans le cas contraire, il enregistre un acte d’enfant sans vie. Les renseignements sont demandés au déclarant, et chaque fois qu’il est possible, contrôlés d’après le livret de famille.

Renouvellement des générations : une génération assure son renouvellement si le nombre de filles dans la génération des enfants est égal au nombre de femmes dans la génération des parents. Dans un pays comme la France, en l’absence de mortalité, 2,1 enfants par femme seraient suffisants pour assurer le remplacement d’une génération (2,1 et non 2 car il naît 105 garçons pour 100 filles et une petite fraction des filles meurt dans l’enfance).

Taux de fécondité : le taux de fécondité à un âge donné (ou pour une tranche d’âges) est le nombre d’enfants nés vivants des femmes de cet âge au cours de l'année, rapporté à la population moyenne de l’année des femmes de même âge. Par extension, le taux de fécondité est le rapport du nombre de naissances vivantes de l’année à l’ensemble de la population féminine en âge de procréer (nombre moyen des femmes de 15 à 50 ans sur l’année). À la différence de l’indicateur conjoncturel de fécondité, son évolution dépend en partie de l’évolution de la structure par âge des femmes âgées de 15 à 50 ans.

Taux de natalité : rapport du nombre de naissances vivantes de l’année à la population totale moyenne de l’année.

Définitions