Tableaux de l'économie françaiseÉdition 2020

Les Tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Insee Références
Paru le : Paru le 27/02/2020
Tableaux de l'Économie Française - février 2020
Consulter
Sommaire

Industrie agroalimentaire

Insee Références

Paru le : 27/02/2020

Présentation

En 2018, la production en volume de la branche de l’ industrie agroalimentaire (IAA) recule (– 0,8 %) tandis que l’industrie manufacturière continue de progresser (+ 0,5 %). Malgré la hausse de la fabrication de boissons (+ 1,8 %), l’activité des IAA est tirée à la baisse par celle des produits alimentaires (– 1,1 %). Le repli s’inscrit dans un contexte de perte de dynamisme de cette filière depuis 2011.

Ainsi, la production de produits laitiers est particulièrement affectée par la baisse de la consommation en lait, fromage et produits ultra frais et par des stocks européens importants de poudre de lait. La production industrielle des produits à base de fruits et légumes décroît après la forte hausse de 2017. Il en est de même des autres produits alimentaires en lien avec, d’une part, le repli des cacao, chocolat et produits de confiserie et, d’autre part, l’incidence de la contamination de la poudre infantile à la salmonelle.

À l’inverse, la production de viandes et produits à base de viandes se redresse surtout grâce à la filière aviaire après deux années de pandémie de grippe aviaire. La transformation et conservation de poissons bénéficie d’une demande mondiale porteuse. La hausse des boissons résulte des eaux de table, bières et boissons alcooliques distillées alors même que la production de champagne recule. Enfin, la fabrication d’aliments pour animaux, et plus particulièrement d’animaux de ferme, profite du manque de fourrage lié à la sécheresse estivale.

Les produits agroalimentaires sont consommés majoritairement par les ménages, suivis par les consommations intermédiaires et les exportations. En 2018, la consommation effective des ménages décroît (– 1,0 %), après trois années consécutives de hausse. En particulier, les ménages consomment moins de produits à base de tabac et de viandes et produits à base de viandes. Quant aux consommations intermédiaires qui fournissent principalement l’industrie alimentaire, elles demeurent en hausse (+ 0,8 %).

En 2018, l’excédent commercial en produits agroalimentaires se détériore (5,9 milliards d’euros après 6,2 milliards en 2017) et traduit le décrochage des positions de la France en Europe. La progression des importations dans cette zone (+ 1,5 %) est supérieure à celle des exportations (+ 0,2 %) alors que vers les marchés des pays tiers, les évolutions sont respectivement de – 0,6 % et + 0,4 %.

La dégradation du solde des échanges de viandes et produits à base de viandes, produits laitiers et autres produits alimentaires est toutefois compensée par la hausse de l’excédent des boissons, la baisse des importations de produits à base de tabac et la réduction du déficit des préparations à base de poissons, des huiles et graisses végétales et animales et des produits issus de la boulangerie et pâtes alimentaires.

Tableaux et graphiques

Figure 1Évolution de la production des industries alimentaires, de boissons et du tabac

Évolution de la production des industries alimentaires, de boissons et du tabac
Production en millions d'euros Évolution 18/17 en %
2017 valeur 2018 volume Indice valeur Indice volume Indice prix
Transform. & conserv. viande & préparation prod. à base de viande 32 077 32 567 0,1 1,5 -1,4
Transform. & conserv. poisson, crustacés & mollusques 3 736 3 858 1,1 3,3 -2,1
Transformation et conservation de fruits et légumes 6 676 6 416 -3,1 -3,9 0,8
Fabrication d’huiles et graisses végétales et animales 5 098 4 987 -5,0 -2,2 -2,9
Fabrication de produits laitiers 25 859 24 972 -3,0 -3,4 0,4
Travail des grains ; fabrication de produits amylacés 5 860 5 778 -1,8 -1,4 -0,5
Fabrication produits boulangerie-pâtisserie & pâtes alimentaires 26 931 26 672 0,4 -1,0 1,3
Fabrication d'autres produits alimentaires 20 459 19 792 -6,3 -3,3 -3,1
Fabrication d'aliments pour animaux 10 199 10 291 1,5 0,9 0,6
Fabrication de boissons 20 425 20 798 1,5 1,8 -0,3
Fabrication de produits à base de tabac 250 252 6,8 0,7 6,1
Total 157 570 156 384 -1,3 -0,8 -0,5
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 2Commerce extérieur des produits agroalimentaires de 2000 à 2018

en milliards d'euros
Commerce extérieur des produits agroalimentaires de 2000 à 2018 (en milliards d'euros)
Exportations (Fab) Importations (Caf) Solde (Caf - Fab)
2000 28,1 20,9 7,2
2001 28,4 22,1 6,2
2002 29,3 22,7 6,5
2003 29,2 22,6 6,6
2004 29,5 23,4 6,1
2005 30,4 24,2 6,2
2006 33,0 25,8 7,1
2007 35,1 28,1 7,0
2008 36,9 31,1 5,8
2009 33,6 29,6 4,0
2010 37,0 30,9 6,1
2011 42,0 34,8 7,2
2012 43,3 36,1 7,2
2013 44,3 37,5 6,7
2014 43,9 37,8 6,1
2015 45,3 38,7 6,6
2016 45,3 39,6 5,7
2017 48,3 42,1 6,2
2018 48,4 42,5 5,9
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 2Commerce extérieur des produits agroalimentaires de 2000 à 2018

  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 3Solde du commerce extérieur des produits agroalimentaires selon l'origine et la destination en 2018

en millions d'euros
Solde du commerce extérieur des produits agroalimentaires selon l'origine et la destination en 2018 (en millions d'euros)
UE Hors UE Total
Exportations (Fab) 29 203 19 179 48 382
Importations (Caf) 32 394 10 095 42 489
Solde (Caf-Fab) -3 191 9 084 5 893
Solde des échanges par secteur d'activité (NAF rév. 2)
Transform. & conserv. viande & prép. viande -1 909 572 -1 337
Transform. & conserv. poisson, crust., etc. -830 -2 442 -3 272
Transform. et conserv. de fruits et légumes -2 376 -625 -3 001
Fab. huiles et graisses végétales & animales -1 029 -1 195 -2 224
Fabrication de produits laitiers 514 1 970 2 484
Travail des grains ; fab. prdts. amylacés 735 115 850
Fab. prdts. boulangerie-pâtis. & pâtes -623 407 -216
Fab. autres produits alimentaires 60 295 355
Fabrication d'aliments pour animaux 511 619 1 130
Fabrication de boissons 3 263 9 365 12 628
Fabrication de produits à base de tabac -1 507 3 -1 504
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 4Valeur ajoutée de l'industrie agroalimentaire dans quelques pays de l’Union européenne

en milliards d’euros courants
Valeur ajoutée de l'industrie agroalimentaire dans quelques pays de l’Union européenne (en milliards d’euros courants)
2000 2017
Allemagne 36 46
France 34 44
Royaume-Uni1 34 33
Italie 22 28
Espagne 15 26
  • 1. Donnée 2016.
  • Source : Eurostat (extraction du 4 octobre 2019).

Figure 4Valeur ajoutée de l'industrie agroalimentaire dans quelques pays de l’Union européenne

  • 1. Donnée 2016.
  • Source : Eurostat (extraction du 4 octobre 2019).

Avertissement

Sauf mention contraire, les données nationales se réfèrent à la France métropolitaine et aux cinq départements d’outre-mer (sauf mention contraire Mayotte est inclus dans les données de la France).

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les comparaisons internationales s’appuient en général sur les données issues d’organismes internationaux (Eurostat, ONU, etc.) qui peuvent diverger des sources produites par les instituts nationaux de statistiques, notamment pour l’Insee, pour les données françaises. En effet, ces organismes effectuent souvent des ajustements de champ ou de méthode, d’ampleur souvent réduite, afin de produire des données comparables d’un pays à l’autre.

Sauf précision contraire, les indicateurs relatifs à l’Union européenne (UE) figurant dans cet ouvrage portent sur l’UE à 28.

Définitions

Branche d’activité : regroupe des unités de production homogènes, c'est-à-dire qui fabriquent des produits (ou produisent des services) qui appartiennent au même item de la nomenclature d'activité économique considérée. Au contraire, un secteur regroupe des entreprises classées selon leur activité principale.

Caf (coût, assurance, fret) : prix d’un bien à la frontière du pays importateur ou prix d’un service fourni à un résident avant acquittement de tous les impôts et droits sur les importations et paiement de toutes les marges commerciales et de transport dans le pays.

Consommation effective des ménages : inclut tous les biens et services acquis par les ménages résidents pour la satisfaction de leurs besoins, que ces acquisitions aient fait ou non l'objet d'une dépense de leur part. La consommation effective des ménages comprend donc, en plus des biens et des services acquis par leurs propres dépenses de consommation finale, les biens et les services qui, ayant fait l'objet de dépenses de consommation individuelle des administrations publiques ou des ISBLSM, donnent lieu à des transferts sociaux en nature de leur part vers les ménages.

Consommation intermédiaire : valeur des biens et services transformés ou entièrement consommés au cours du processus de production. L’usure des actifs fixes mis en oeuvre n’est pas prise en compte ; elle est enregistrée dans la consommation de capital fixe.

Fab (franco à bord) : prix d’un bien à la frontière du pays exportateur ou prix d’un service fourni à un non-résident. Il comprend la valeur des biens ou des services au prix de base, des services de transport et de distribution jusqu’à la frontière, les impôts moins les subventions.

Industries agroalimentaires (IAA) : correspondent aux divisions 10, 11 et 12 de la nomenclature NAF rév. 2. Les données prennent en compte l'artisanat commercial.

Production (au sens de la comptabilité nationale) : activité exercée sous le contrôle et la responsabilité d'une unité institutionnelle qui combine des ressources en main-d'œuvre, capital et biens et services pour fabriquer des biens ou fournir des services, et résultat de cette activité. Les processus purement naturels sans intervention ou contrôle humain ne font pas partie de la production.

Secteur d’activité : regroupe des entreprises de fabrication, commerce ou service qui ont la même activité principale (au regard de la nomenclature d’activité économique considérée). L'activité d'un secteur n'est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d'autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. Au contraire, une branche regroupe des unités de production homogènes.

Définitions