L'économie et la société à l'ère du numériqueÉdition 2019

Cet ouvrage inédit rassemble les données de la statistique publique rendant compte des transformations de l’économie et de la société par le numérique.

Insee Références
Paru le : Paru le 04/11/2019
L'économie et la société à l'ère du numérique - novembre 2019
Consulter
Sommaire

Investissement dans les TCSI

Insee Références

Paru le : 04/11/2019

La formation brute de capital fixe (FBCF) en produits des technologies, contenus et supports de l’information (TCSI) s’élève à 81 milliards d’euros en 2016. Elle est principalement composée d’investissements immatériels en produits de la propriété intellectuelle. L’investissement en ordinateurs, serveurs et autres équipements informatiques et électroniques progresse en moyenne entre 2000 et 2016, mais son poids dans l’investissement dans les TCSI recule au bénéfice des services : alors que les biens représentaient 22 % de l’investissement dans les TCSI en 2000, ils ne contribuent plus qu’à 14 % du total en 2016, soit 12 milliards d’euros (figure 1).

Figure 1Part des différents produits dans l'investissement dans les TCSI de 2000 à 2016

en %
Part des différents produits dans l'investissement dans les TCSI de 2000 à 2016 (en %)
Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques Édition (uniquement logiciels) Programmation, conseil et autres activités informatiques Services d'information (uniquement traitement de données, hébergement et portails Internet) Production de films cinéma, vidéo et programmes TV ; enregistrement sonore et édition musicale Programmation et diffusion
2000 22,5 15,1 52,7 5,4 2,6 1,8
2001 21,6 15,2 53,4 5,5 2,6 1,8
2002 21,0 15,3 53,5 5,6 2,7 1,9
2003 20,1 15,5 53,6 5,7 3,2 1,9
2004 19,4 15,6 53,8 5,8 3,5 1,9
2005 19,1 15,7 54,0 5,8 3,6 1,9
2006 18,6 15,6 54,6 5,9 3,5 1,8
2007 17,3 16,0 55,2 5,9 3,9 1,8
2008 16,7 16,5 55,8 5,7 3,6 1,6
2009 15,4 14,7 58,5 5,9 3,6 1,9
2010 16,2 13,8 59,1 5,5 3,6 1,8
2011 15,5 13,6 60,4 5,1 3,6 1,8
2012 15,4 14,4 59,1 5,8 3,5 1,7
2013 13,9 15,1 60,0 5,8 3,5 1,7
2014 14,2 15,1 59,6 6,1 3,4 1,6
2015 14,9 14,9 59,6 6,0 3,1 1,5
2016 14,3 15,1 60,2 6,1 2,9 1,4
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 1Part des différents produits dans l'investissement dans les TCSI de 2000 à 2016

  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Les logiciels, dès qu’ils sont utilisés pendant au moins un an par les entreprises ou les administrations pour produire des biens ou des services, ont un poids important et croissant dans l’investissement dans les TCSI, malgré l’exclusion des logiciels libres de droit dans le périmètre des actifs. Seuls les produits de la propriété intellectuelle dont l’utilisation est protégée sont en effet considérés comme des actifs, les logiciels mis à disposition gratuitement ne donnent donc pas lieu à de la FBCF. Les logiciels sur mesure, spécifiques ou « à façon », issus de la programmation informatique, ou l’adaptation de logiciels existants aux besoins de l’entreprise ou de l’administration, contribuent à une part croissante de la FBCF en produits des TCSI (+ 8 points en valeur entre 2000 et 2016) et représentent le principal produit de l’investissement dans les TCSI (60 %) : 49 milliards d’euros sont investis dans les logiciels sur mesure en 2016. Ces produits sont principalement vendus par des prestataires de services informatiques, mais peuvent également être réalisés en interne par les entreprises et les administrations. Le montant de ces logiciels « maison » est évalué à 22 milliards d’euros en 2016. Les logiciels standards ou « sur étagère », classés dans les produits de l’édition, représentent 15 % de l’investissement. Leur part dans l’investissement dans les TCSI est globalement stable entre 2000 et 2016. Les bases de données, produits des services d’information, utilisées pendant plus d’un an dans l’objectif d’accroître la production, pèsent relativement peu dans les investissements dans les TCSI (6 % soit 5 milliards d’euros). L’investissement généré par les bases de données développées en interne est évalué à 3 milliards d’euros en 2016.

La FBCF liée à la création d’œuvres originales (films, documentaires, etc.) protégées par le droit d’auteur et destinées à être diffusées plusieurs années ne représente qu’une faible part des investissements dans les TCSI : 4 % en 2016 comme en 2000. Les investissements enregistrés en programmation et diffusion diminuent légèrement dans le total de l’investissement dans les TCSI, alors que l’inverse prévaut pour la production de films et programmes de télévision.

Au début des années 2000, l’investissement en produits des TCSI a progressé moins vite que l’investissement total, en raison du fort dynamisme des prix de la construction à cette période. Mais depuis 2008, il augmente nettement plus rapidement que l’ensemble et s’infléchit à la hausse depuis 2013 pour atteindre 16 % de l’investissement global en 2016 (figure 2). Cet essor est tiré par le développement rapide des logiciels (+ 4,0 % en volume par an entre 2000 et 2016) qui s’intensifie depuis 2013 (+ 4,6 % par an) (figure 3). Les prix des logiciels, comme ceux de la plupart des produits des TCSI immobilisés, sont contenus sur la période. Ils progressent néanmoins légèrement au cours des dernières années, vraisemblablement en lien avec les difficultés de recrutement des informaticiens .

Figure 2Poids de l'investissement dans les TCSI dans l'investissement total de 2000 à 2016

Poids de l'investissement dans les TCSI dans l'investissement total de 2000 à 2016
en %
2000 14,2
2001 15,1
2002 14,6
2003 14,0
2004 13,6
2005 13,6
2006 13,5
2007 13,1
2008 13,5
2009 13,6
2010 13,9
2011 13,8
2012 14,3
2013 14,5
2014 15,1
2015 16,0
2016 16,6
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 2Poids de l'investissement dans les TCSI dans l'investissement total de 2000 à 2016

  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 3Investissement en produits des TCSI et en logiciels de 2000 à 2016

indice 100 en 2000
Investissement en produits des TCSI et en logiciels de 2000 à 2016 (indice 100 en 2000)
Investissement TCSI valeur Investissement TCSI volume Investissement logiciel valeur Investissement logiciel volume Investissement total valeur Investissement total volume
2000 100 100 100 100 100 100
2001 110,4 108,9 111,0 108,4 104,0 102,3
2002 107,6 106,0 109,2 104,1 104,6 101,3
2003 106,0 108,5 109,2 107,9 107,8 103,3
2004 109,2 114,2 113,3 115,3 114,4 106,9
2005 115,7 119,7 120,3 121,1 121,0 110,0
2006 123,5 124,8 127,5 128,7 130,4 114,0
2007 130,0 131,8 136,3 135,7 141,5 120,3
2008 140,1 142,4 150,5 148,3 147,8 121,3
2009 128,2 131,9 125,6 137,6 134,3 110,3
2010 135,7 140,8 125,7 144,7 138,7 112,6
2011 141,1 146,0 128,8 150,0 145,1 114,9
2012 148,9 154,0 142,5 156,6 147,5 115,2
2013 150,1 154,7 149,8 159,2 146,7 114,3
2014 156,7 163,1 155,7 164,7 147,5 114,3
2015 166,9 174,4 161,7 174,2 148,6 115,5
2016 178,9 186,2 174,6 187,3 153,4 118,8
  • Note : logiciels sur mesure ou standards.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Figure 3Investissement en produits des TCSI et en logiciels de 2000 à 2016

  • Note : logiciels sur mesure ou standards.
  • Source : Insee, comptes nationaux, base 2014.

Définitions


Formation brute de capital fixe (FBCF) : elle est constituée par les acquisitions moins les cessions d’actifs fixes réalisées par les producteurs résidents.


Les actifs fixes sont les actifs corporels ou incorporels issus de processus de production et utilisés de façon répétée ou continue dans d’autres processus de production pendant au moins un an.


Technologies, contenus et supports de l’information (TCSI) : elles désignent les activités économiques correspondant aux codes de la nomenclature d’activités française (NAF) suivants et les produits associés : fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (26), commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication (46.5), édition – livres, périodiques, logiciels(58), production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision : enregistrement sonore et édition musicale (59), programmation et diffusion – radio, télévision (60), télécommunications (61), programmation, conseil et autres activités informatiques (62), services d’information dont traitement de données, hébergement et portails Internet (63). Ce champ correspond approximativement aux « technologies de l’information et de la communication » (TIC) et aux « contenus et supports » définis par l’OCDE.


Logiciels : les logiciels sont considérés comme des actifs fixes en comptabilité nationale depuis la base 1995.


Bases de données : mesurées à leur coût informatique et de collecte sans valoriser les données en elles-mêmes, les bases de données ont été ajoutées aux actifs fixes depuis la base 2010.

Champ

Technologies, contenus et supports de l’information (TCSI) 

Elles désignent les activités économiques correspondant aux codes de la nomenclature d’activités française (NAF) suivants et les produits associés : fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques (26), commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication (46.5), édition – livres, périodiques, logiciels (58), production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision : enregistrement sonore et édition musicale (59), programmation et diffusion – radio, télévision (60), télécommunications (61), programmation, conseil et autres activités informatiques (62), services d’information dont traitement de données, hébergement et portails Internet (63). Ce champ correspond approximativement aux « technologies de l’information et de la communication » (TIC) et aux « contenus et supports » définis par l’OCDE.

Faute de données disponibles dans la comptabilité nationale et les estimations d’emploi, il exclut la réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication (95.1). À l’inverse, il inclut des technologies connexes aux TIC : la fabrication d’instruments et d’appareils de mesure, d’essai et de navigation, l’horlogerie (26.5), la fabrication d’équipements d’irradiation médicale, d’équipements médicaux et électro-thérapeutiques (26.6), ainsi que la fabrication de matériels optiques et photographiques (26.7). Pour l’analyse en valeur ajoutée dans la fiche 3.5, le secteur du commerce de gros d’équipement de l’information et de la communication (46.5) est ajouté à partir des données du compte du commerce aux données des autres branches des TCSI, la donnée par branche étant indisponible à ce niveau de détail de la NAF en comptabilité nationale. De même, pour des raisons de comparabilité internationale, les activités de commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication (46.5) ne sont pas prises en compte dans la fiche 5.3.

Ce champ n’identifie pas l’ensemble de l’économie numérique. Conformément à leur objectif de décrire des activités, indépendamment de leur mode d’exercice, les nomenclatures statistiques disponibles agrègent les activités économiques sans tenir compte de leur degré de numérisation. En particulier, elles ne permettent pas d’isoler le commerce électronique et les plateformes sur Internet.

Pour en savoir plus

Définitions

Pour en savoir plus