L'économie et la société à l'ère du numériqueÉdition 2019

Cet ouvrage inédit rassemble les données de la statistique publique rendant compte des transformations de l’économie et de la société par le numérique.

Insee Références
Paru le : Paru le 04/11/2019
L'économie et la société à l'ère du numérique - novembre 2019
Consulter
Sommaire

Protection de la vie privée

Insee Références

Paru le : 04/11/2019

En 2018, 88 % des usagers d’Internet ont utilisé une procédure d’identification au cours de l’année pour accéder à des services en ligne (pour un usage privé), soit 73 % de la population âgée de 15 ans ou plus. La connexion simple à l’aide d’un identifiant et d’un mot de passe, déclarée par 83 % des utilisateurs d’Internet, est la procédure la plus courante, devant l’identification à l’aide d’un téléphone mobile, grâce à un code reçu par SMS (53 %) (figure 1). L’identification à l’aide d’un compte sur un réseau social, celle avec un mot de passe à usage unique (carte plastique avec des codes, codes à gratter, générateur de mot de passe à partir de caractères aléatoires), ainsi que celle à l’aide d’un certificat électronique sont respectivement utilisées par 14 %, 11 % et 8 % des utilisateurs d’Internet. L’utilisation d’un jeton d’authentification et les autres types de procédures sont très marginaux (2 % et 4 % d’utilisateurs). Enfin, 12 % des usagers d’Internet n’ont utilisé aucune procédure d’identification durant l’année, en particulier les personnes de 60 ans ou plus. Cette part décroît avec l’augmentation du niveau de vie du ménage de la personne : 19 % des utilisateurs d’Internet des ménages du premier quintile de revenus (20 % des ménages les plus modestes) n’ont utilisé aucune procédure d’identification contre 7 % de ceux du dernier quintile.

Figure 1Part des utilisateurs d’Internet qui ont effectué une procédure d’identification en 2018

Part des utilisateurs d’Internet qui ont effectué une procédure d’identification en 2018
en %
Connexion simple (identifiant et mot de passe) 83,0
Téléphone mobile 53,0
Compte sur les réseaux sociaux 14,4
Mot de passe à usage unique 10,5
Certificat électronique 8,1
Jeton d’authentification 1,9
Autres procédures 4,1
Aucune de ces procédures 12,3
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

Figure 1Part des utilisateurs d’Internet qui ont effectué une procédure d’identification en 2018

  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

Parmi les 63 % de la population qui utilisent un smartphone à titre privé, seuls 45 % utilisent un logiciel ou un service de sécurité (comme un antivirus, un anti-spam ou un pare-feu) : 33 % des propriétaires de smartphone déclarent utiliser celui fourni avec le système d’exploitation, 15 % procèdent à une installation manuelle et 33 % n’en ont pas. Les hommes disent plus souvent que les femmes utiliser un tel logiciel (48 % contre 42 %). Par ailleurs, 33 % des personnes sans diplôme ou titulaires d’un certificat d’études primaires et propriétaires de smartphone déclarent ne pas savoir si elles disposent d’un logiciel ou d’un service de sécurité, contre 21 % de celles diplômées du supérieur (figure 2). De même, 33 % des 75 ans ou plus ne le savent pas, contre 19 % des 15-29 ans.

Parmi les utilisateurs d’un smartphone, 7 % ont déjà perdu des informations, des documents, des images ou toutes autres sortes de données de leur smartphone à cause d’un virus ou d’un programme malveillant. Les personnes sans diplôme ou titulaires d’un certificat d’études primaires sont les plus touchées (11 %), ainsi que les habitants de l’agglomération parisienne (9 %).

Figure 2Part des individus utilisateurs de smartphone qui ont un logiciel de sécurité en 2018

en %
Part des individus utilisateurs de smartphone qui ont un logiciel de sécurité en 2018 (en %)
Ensemble Diplôme supérieur au baccalauréat Baccalauréat BEP, CAP ou brevet des collèges Aucun diplôme ou CEP
Oui 44,8 47,7 43,1 46,5 36,4
Non 32,5 32,8 34,6 30,5 32,7
Ne sait pas 23,6 20,5 23,0 23,9 32,8
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

Figure 2Part des individus utilisateurs de smartphone qui ont un logiciel de sécurité en 2018

  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

76 % des utilisateurs d’un smartphone ont déjà restreint ou refusé l’accès à leurs données personnelles (par exemple l’accès à leur position géographique ou à leur liste de contacts) lors de l’utilisation ou de l’installation d’une application. 82 % des utilisateurs de 15 à 29 ans ont déjà modifié l’accès à leurs données personnelles, 74 % des 45-59 ans et 58 % des 60 ans ou plus. La part des personnes qui possèdent un smartphone et qui ont déjà restreint ou refusé l’accès d’une application à leurs données personnelles augmente avec la taille de l’unité urbaine : de 72 % dans les communes rurales à 81 % en agglomération parisienne (figure 3). Cette pratique est un peu plus répandue parmi les plus diplômés : 11 % des sans-diplôme ou titulaires d’un certificat d’études primaires disent n’avoir pas restreint ou refusé l’accès à leurs données, car ils ne savaient pas que cela était possible, contre 6 % de la population en moyenne et 4 % parmi les diplômés du supérieur.

Figure 3Part des utilisateurs de smartphone qui ont déjà restreint l’accès d’une application à leurs données personnelles en 2018 selon la taille de l’unité urbaine

Part des utilisateurs de smartphone qui ont déjà restreint l’accès d’une application à leurs données personnelles en 2018 selon la taille de l’unité urbaine
en %
Ensemble 76,3
Communes rurales 72,4
2 000 à 49 999 habitants 74,2
50 000 à 199 999 habitants 75,2
200 000 habitants ou plus 78,2
Agglomération parisienne 81,4
  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

Figure 3Part des utilisateurs de smartphone qui ont déjà restreint l’accès d’une application à leurs données personnelles en 2018 selon la taille de l’unité urbaine

  • Champ : France hors Mayotte, personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire.
  • Source : Insee, enquête TIC-ménages 2018.

Définitions


Certificat électronique : permet de s’authentifier sur des applications ou des sites et de signer électroniquement des documents. Il comporte le nom de l’autorité émettrice de la pièce qui garantit la validité et l’authentification des informations.


Jeton d’authentification : dispositif électronique que l’on transporte avec soi et qui sert à produire des codes ou des mots de passe à partir desquels l’appareil qui les reçoit peut reconnaître l’identité de la personne qui cherche à se connecter.


Réseaux sociaux : sites (applications) internet aidant à se créer un cercle d’amis, à trouver des partenaires commerciaux, un emploi ou autres. Ces sites sont regroupés sous l’appellation « réseaux sociaux sur Internet », par exemple Facebook, LinkedIn, SnapChat. Ces sites permettent d’afficher des informations personnelles (études, centres d’intérêt, etc.) et de retrouver les utilisateurs partageant les mêmes centres d’intérêt.


Unité urbaine : la notion d’unité urbaine repose sur la continuité du bâti et le nombre d’habitants. On appelle unité urbaine une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants.


Enquête annuelle auprès des ménages sur les technologies de l’information et de la communication (TIC ménages) : l’objectif de cette enquête est de collecter des informations décrivant l’équipement et les usages des ménages dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (informatique, Internet fixe et mobile). Cette enquête répond ainsi à une demande de l’Union européenne sur l’utilisation des TIC. De 1996 à 2005, le dispositif d’enquêtes permanentes des conditions de vie (EPCV) permettait de mesurer chaque année le taux d’équipement des ménages en téléphone portable et micro-ordinateur. Depuis 2007, étant donné le développement des nouvelles technologies, l’enquête est devenue une enquête annuelle à part entière.

Définitions

Pour en savoir plus