Bilan économique 2017 - Martinique

En 2017, le chômage se stabilise alors que la situation financière des ménages s’améliore. Les consommateurs bénéficient toujours d’une très faible inflation en 2017(+ 0,5 %). Du fait des mauvaises conditions climatiques, la production agricole a été morose en 2017 (– 28 %). La conséquence directe est l’effondrement du solde du commerce extérieur, amplifié par la baisse de la production de la SARA. En revanche, le secteur portuaire, comme aérien, poursuit son embellie porté par le tourisme martiniquais à son plus haut niveau.

Insee Conjoncture Martinique
No 4
Paru le : 31/05/2018
Consulter

Transport Aérien - En 2017, la hausse amorcée en 2016 se poursuit dans tous les segmentsBilan économique 2017

José Jean-Marie, Aéroport international Aimé Césaire (SAMAC)

En 2017, le trafic aérien affiche des résultats satisfaisants en Martinique. Les mouvements d’avions commerciaux progressent de 0,3 % et le trafic passagers de 4,4 %. Les liaisons internationales continuent leur progression, avec près de 8,6 % de croissance. Le fret commercial aérien baisse de 0,7 % et celui de la Poste de 7,1 %.

Insee Conjoncture Martinique

No 04

Paru le : 31/05/2018

Le flux des passagers : développement des dessertes

L’année 2017 se caractérise par un renforcement des programmes de vols des opérateurs. Le lancement de nouvelles dessertes au départ de marchés émetteurs à fort potentiels, tels que les États-Unis, l’Allemagne ou le Canada, répond ainsi à une demande croissante. En effet, au cours de l’année, les résultats des trafics, toutes destinations confondues (hors transit), sont supérieurs de 2,9 % à ceux de l’année 2016, soit 1 852 786 passagers locaux transportés à fin décembre 2017 contre 1 801 083 à fin décembre 2016.

Le trafic national afficheune hausse de 2,2 % sur l’année. Ce faisceau de trafic reste stable (+ 0,1 %) sur le régional national, qui couvre, d’une part, la Guadeloupe (– 0,1 %) et, d’autre part, la Guyane (+ 1,0 %). Le trafic à destination ou en provenance de la France affiche une progression de 3,3 %. Elle s’explique notamment par l’effet de la croisière « tête de ligne» (point de départ ou d’arrivée d’un navire de croisière), sensible pendant la saison touristique dite « hiver » (premier trimestre, novembre et décembre). Cette évolution favorable est liée également à des capacités plus importantes offertes par la compagnie Air Caraïbes (troisième vol…).

Le trafic international progresse de 8,6 %. Un chiffre qui recouvre une réalité contrastée : une diminution du trafic de 2,5 % sur le segment Caraïbe internationale sous l’effet des ouragans Irma et Maria et une augmentation du trafic de 19,3 % sur le segment « Autres aéroports ». La progression cumulée à fin décembre 2017 provient d’un effet combiné du développement de la croisière « tête de ligne » et des liaisons avec l’Amérique du Nord opérée par Norwegian Air Shuttle. De même, le trafic a été porté par les vols d’American Airlines sur la destination Miami ainsi que les vols d’Air Canada sur Montréal.

Par ailleurs, le nombre de passagers en transit direct augmente de 47,8 %. C’est la résultante des mouvements sociaux qui ont affecté la Guyane en début d’année 2017 et des cyclones qui ont frappé les Îles du Nord et la Dominique au cours du troisième et du quatrième trimestres 2017.Cette hausse s’explique également par les « doubles toucher » (vols avec deux escales dans le cadre d’une rotation) pratiqués plus fréquemment par différentes compagnies (XL Airways, Cubana de Aviacion, Condor, Air France Régional).

Les mouvements commerciaux enregistrent une légère progression

Les mouvements commerciaux (vols opérés par les compagnies aériennes) progressent de 0,3 % entre 2016 et 2017. Les mouvements commerciaux internationaux diminuent de 8,8 %, alors que les mouvements commerciaux nationaux et européens augmentent respectivement de 4,3 % et 18,5 %.

Le Tonnage Atterri Décollé (TAD) progresse de 4,0 % sur le national, de 13,0 % sur l’international et de 34,0 % sur les vols européens. Le TAD commercial augmente de 5,0 % en valeur cumulée.

Le fret commercial aérien à la baisse 

En valeur cumulée, le trafic fret commercial est en régression de 0,7 % à fin décembre 2017 par rapport à fin décembre 2016, sous l’effet d’une stagnation des importations et d’une baisse de 2,0 % des exportations.

Le trafic Poste est en régression avec une baisse 7,1 % depuis le début de l’année.

Figure 1Chiffres clés

Chiffres clés
2016 2017 Évolution 2017/2016 (%)
Passagers 1 801 083 1 852 786 2,9
dont France 1 077 312 1 113 151 3,3
DFA 543 858 544 307 0,1
Autres 179 913 195 328 8,6
Fret commercial (en tonne) 9 961 9 891 -0,7
La Poste (en tonne) 2 961 2 752 -7,1
  • Source : SAMAC.

Figure 2Le fret commercial aérien continue de régresserÉvolution du fret commercial en Martinique (en tonne)

Le fret commercial aérien continue de régresser
Trafic fret commercial
2006 13 493
2007 13 925
2008 12 785
2009 11 336
2010 11 010
2011 10 603
2012 9 492
2013 9 430
2014 9 913
2015 10 266
2016 9 961
2017 9 891
Variation 2017/2016 (%) -0,7
  • Source : SAMAC.

Figure 2Le fret commercial aérien continue de régresserÉvolution du fret commercial en Martinique (en tonne)

Figure 3Chute du trafic postal en 2017Évolution du trafic de la Poste en Martinique (en tonne)

Chute du trafic postal en 2017
Trafic poste (en tonnes)
2006 2 236
2007 2 240
2008 2 315
2009 2 712
2010 2 697
2011 2 753
2012 2 861
2013 2 717
2014 2 802
2015 2 907
2016 2 961
2017 2 752
Variation 2017/2016 (%) -7,1
  • Source : SAMAC.

Figure 3Chute du trafic postal en 2017Évolution du trafic de la Poste en Martinique (en tonne)

Figure 4Progression exceptionnelle du trafic passager Évolution du trafic de passagers sur le transatlantique en Martinique (nombre en millier)

Progression exceptionnelle du trafic passager
France
2006 992
2007 1 028
2008 976
2009 960
2010 977
2011 1 023
2012 992
2013 1 068
2014 1 056
2015 1 033
2016 1 077
2017 1 113
Variation 2017/2016 (en %) 3,3
  • Source : SAMAC.

Figure 4Progression exceptionnelle du trafic passager Évolution du trafic de passagers sur le transatlantique en Martinique (nombre en millier)

Figure 5Stabilité de la desserte avec la GuadeloupePassagers entre la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane (nombre en millier)

Stabilité de la desserte avec la Guadeloupe
Guadeloupe Guyane Martinique
2010 396,6 66,3 462,9
2011 412,4 67,0 479,4
2012 391,4 66,4 457,8
2013 386,0 62,9 448,9
2014 388,1 62,1 450,2
2015 406,0 64,6 470,6
2016 477,1 66,8 543,9
2017 476,9 67,4 544,3
Variation 2017/2016 (en %) -0,1 1,0 0,1
  • Source : SAMAC.

Figure 5Stabilité de la desserte avec la GuadeloupePassagers entre la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane (nombre en millier)

Figure 6Le trafic de passagers en forte augmentationÉvolution du trafic aéroportuaire en Martinique (nombre et %)

Le trafic de passagers en forte augmentation
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Variation 2017/2016 (en %)
Mouvements d'avions commerciaux 23 871 24 086 22 824 20 473 20 692 21 501 19 814 19 590 19 512 20 397 21 282 21 341 0,3
Trafic de passagers (en millier) 1 636 1 695 1 673 1 608 1 672 1 727 1 640 1 685 1 685 1 697 1 865 1 947 4,4
dont passagers locaux 1 542 1 603 1 572 1 496 1 557 1 621 1 566 1 624 1 625 1 635 1 801 1 853 2,9
passagers en transit 94 93 101 112 115 107 75 61 60 62 63 94 47,8
Trafic fret commercial (en tonne) 13 493 13 925 12 785 11 336 11 010 10 603 9 492 9 430 9 913 10 266 9 961 9 891 -0,7
Trafic Poste (en tonne) 2 236 2 240 2 315 2 712 2 697 2 753 2 861 2 717 2 802 2 907 2 961 2 752 -7,1
  • Source : SAMAC.

Figure 7Les destinations internationales connaissent un pic de traficPassagers à destinations internationales depuis la Martinique (en nombre et %)

Les destinations internationales connaissent un pic de trafic
2016 2017 Variation 2017/2016 (en %)
Caraïbe Internationale 72 842 71 034 -2,5
Autres Aéroports 81 589 97 360 19,3
Amérique du Sud 5 486 4 984 -9,2
Europe 19 996 21 950 9,8
Total International 179 913 195 328 8,6
  • Source : SAMAC.

Encadré

Poursuite de la politique de développement des dessertes aériennes

Dans le cadre de sa politique de développement des dessertes aériennes, la Société Aéroport Martinique Aimé Césaire (SAMAC), poursuit la démarche conjointe de prospection auprès des compagnies aériennes avec le Comité Martiniquais du Tourisme. Ces actions communes contribuent à l’« ouverture du ciel de la Martinique au monde » avec pour objectif d’atteindre deux millions de passagers d’ici 2020.

Pour être en capacité d’accueillir avec la meilleure qualité de service possible ses passagers, la SAMAC a entrepris de moderniser et de redimensionner les infrastructures aéroportuaires. Ces opérations s’achèveront en 2020.

Certains équipements tels que les passerelles, la centrale énergie de secours, les nouveaux postes de stationnement avions gros porteurs, sont déjà pleinement opérationnels.