Bilan économique 2016 - Centre-Val de Loire

Le Centre Val de Loire s’inscrit avec retard dans la dynamique nationale de reprise, avec une confirmation de l’amélioration de l’emploi, et une légère baisse du taux de chômage.

La quasi stabilisation de la demande d’emploi cache des disparités : la situation des jeunes sur le marché du travail s’améliore ; les seniors et chômeurs de longue durée rencontrent toujours des difficultés importantes et la situation des femmes se détériore légèrement.

Le dynamisme national en matière de création d’entreprise ne se répercute pas dans la région, en dehors du secteur des services. La reprise de la construction amorcée en 2015 se poursuit et laisse espèrer une inflexion de la courbe de l’emploi dans ce secteur. Le secteur des transports semble également redémarrer. Les mauvaises conditions climatiques ont pesé sur la production agricole mais aussi, avec les attentats, sur le tourisme et sur le commerce. Les échanges commerciaux restent excédentaires.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 15
Paru le : Paru le 23/05/2017
Olivier Diel (Direccte Centre-Val de Loire) ; Arnaud Morin (Pôle emploi)
Insee Conjoncture Centre-Val de Loire  No 15 - mai 2017
Consulter

Chômage - Une quasi-stabilisation de la demande d’emploiBilan économique 2016

Olivier Diel (Direccte Centre-Val de Loire) ; Arnaud Morin (Pôle emploi)

Après la forte hausse enregistrée en 2015 (+ 5,8 %), le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C en Centre-Val de Loire tend à se stabiliser au cours de l’année 2016 (+ 0,2 %). En France métropolitaine, ce nombre de demandeurs d’emploi diminue très légèrement. Les seniors sont de plus en plus touchés (+ 5,2 % dans la région), alors que la demande d’emploi du public jeune est en net repli de 7,4 %.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire

No 15

Paru le : 23/05/2017

Fin 2016, la région Centre-Val de Loire compte 218 300 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, B ou C (définitions) à Pôle emploi (figure 3). La hausse de la demande d’emploi ralentit fortement en 2016 pour aboutir, comme nationalement, à une quasi-stabilisation sur l’ensemble de l’année (+ 0,2 % contre + 5,8 % en 2015).

Seules les femmes sont affectées par cette augmentation régionale. Sur un an, leur nombre croît de 1,0 %, tandis que le nombre d'hommes demandeurs d’emploi recule de 0,6 %.

L’Indre et l’Indre-et-Loire enregistrent une augmentation de la demande d’emploi supérieure à la moyenne régionale respectivement de + 0,8 % et + 0,7 %,  tandis que le Cher et le Loir-et-Cher connaissent une hausse plus modérée (+ 0,1 %) et le Loiret et le Cher des reculs de 0,1 % et de 0,3 %.

En Centre-Val de Loire, 130 000 demandeurs d’emploi n’ont exercé aucune activité au cours du dernier mois de 2016 (catégorie A). Par rapport à décembre 2015, ce nombre baisse de 3,9 % dans la région et de 3,0 % nationalement. A contrario, le nombre de demandeurs d’emploi ayant eu une activité réduite longue (catégorie C) a fortement augmenté (+ 11,7 % dans la région entre fin 2015 et fin 2016).

Près d’un demandeur d’emploi sur deux est inscrit depuis un an ou plus

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, c’est-à-dire inscrits depuis un an ou plus à Pôle emploi en catégorie A, B ou C, progresse légèrement en Centre-Val de Loire (+ 0,1 % sur un an) tandis qu’il recule de 2,4 % en France métropolitaine. Fin 2016, ce public représente 47 % de la demande d’emploi régionale, soit 2,8 points de plus qu’en moyenne nationale.

Parmi ces 101 600 demandeurs d’emploi régionaux de longue durée, 57 % sont inscrits depuis deux ans ou plus. La durée moyenne des inscriptions atteint 19 mois en 2016, à peine plus qu’en 2015.

Les seniors toujours fortement touchés, contrairement aux jeunes

Malgré un ralentissement, la hausse du nombre de demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus reste marquée en 2016 : + 5,2 % (soit + 2 600 personnes) après + 10,4 % en 2015. En Centre-Val de Loire, 53 300 seniors sont ainsi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B ou C fin 2016. Cette tendance se retrouve nationalement : le nombre de demandeurs d’emploi seniors a augmenté de 4,9 % en France métropolitaine au cours de l’année 2016. Plusieurs réformes successives concourent à cette évolution : report de l’âge de la retraite, allongement progressif de la durée de cotisation, suppression de la dispense de recherche d’emploi.

Après un léger repli de 0,4 % du nombre de demandeurs d’emploi âgés de moins de 25 ans en 2015, l’année 2016 se solde par un recul plus prononcé des jeunes inscrits à Pôle emploi dans la région : - 7,4 % pour les catégories A, B et C. Cette diminution en 2016 varie de 9,7 % dans le Cher à 5,2 % dans l'Indre. En France métropolitaine, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi baisse également : – 6,3 % en 2016.

Des offres d’emploi diffusées toujours plus nombreuses

En 2016, près de 249 000 offres d’emploi, déposées par les employeurs, mais également transmises par des sites partenaires de plus en plus nombreux, ont été diffusées par Pôle emploi dans la région. Les offres d’emploi en CDI représentent 43 % de ce total, les contrats intérimaires 32 % et les offres en CDD 21 %.

Légère baisse du taux de chômage

En Centre-Val de Loire, le taux de chômage s’établit à 9,4 % au 4e trimestre 2016, contre 9,6 % un an plus tôt (figure 1). Il est inférieur de 0,3 point au taux métropolitain, cet écart étant resté relativement stable entre fin 2015 et fin 2016 (figure 2). A l'exception du département de l'Indre, où il se stabilise, le taux de chômage baisse dans tous les départements de la région au cours de l’année 2016, mais plus nettement dans le Loiret (- 0,4 point). Avec un taux de 10,3 % au 4e trimestre 2016, le Cher est le département le plus touché par le chômage contrairement au Loir-et-Cher où 8,5 % des actifs sont au chômage fin 2016.

Hausse de l’activité partielle

Du fait en particulier des inondations de juin 2016, le recours à l’activité partielle a fortement augmenté. Ainsi, 774 000 heures d’activité partielle ont été consommées dans la région entre juillet 2015 et juillet 2016, soit 20,1 % de plus que les 12 mois précédents. Dans le Loiret les entreprises ont consommé 112 000 heures d’activité partielle au cours du seul 2e trimestre de 2016, contre 30 000 un an auparavant.

Montée en charge de la Garantie jeunes

Après plusieurs années de baisse, l’apprentissage repart à la hausse dans la région, avec 13 300 entrées en 2016 dont 96 % dans le secteur privé (figure 4). Les emplois aidés concernent en revanche majoritairement le secteur non marchand. Avec 14 000 entrées en 2016, ils sont globalement en baisse. Le nombre d’entrées en CIVIS (définitions) diminue également, en raison de la montée en charge de la Garantie jeunes. Ce dispositif a d’abord concerné les trois départements du sud en 2015, puis également le Loiret en 2016. Ce dispositif sera généralisé à la France entière en 2017.

Figure 1Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage (en % de la population active)
2015 T4 2016 T1 2016 T2 2016 T3 2016T4 (p) Évolution 2016T4/2015T4 (en points de %)
Cher 10,6 10,5 10,4 10,4 10,3 -0,3
Eure-et-Loir 9,5 9,6 9,4 9,5 9,4 -0,1
Indre 9,7 9,8 9,6 9,8 9,7 0,0
Indre-et-Loire 9,2 9,2 9,0 9,1 9,1 -0,1
Loir-et-Cher 8,8 8,7 8,6 8,6 8,5 -0,3
Loiret 9,9 9,9 9,7 10,0 9,5 -0,4
Centre-Val de Loire 9,6 9,6 9,4 9,6 9,4 -0,2
France métropolitaine 9,9 9,9 9,6 9,8 9,7 -0,2
  • p : données provisoires.
  • Notes : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage (en % de la population active)
Centre-Val de Loire France métropolitaine
1er trim. 2005 7,4 8,3
2e trim. 2005 7,5 8,4
3e trim. 2005 7,7 8,6
4e trim. 2005 7,7 8,7
1er trim. 2006 7,8 8,7
2e trim. 2006 7,6 8,6
3e trim. 2006 7,5 8,5
4e trim. 2006 7,0 8,0
1er trim. 2007 7,0 8,1
2e trim. 2007 6,7 7,8
3e trim. 2007 6,6 7,6
4e trim. 2007 6,2 7,1
1er trim. 2008 5,9 6,8
2e trim. 2008 6,1 7,0
3e trim. 2008 6,3 7,1
4e trim. 2008 6,6 7,4
1er trim. 2009 7,5 8,2
2e trim. 2009 8,1 8,8
3e trim. 2009 8,0 8,8
4e trim. 2009 8,3 9,1
1er trim. 2010 8,3 9,0
2e trim. 2010 8,3 8,9
3e trim. 2010 8,2 8,8
4e trim. 2010 8,1 8,8
1er trim. 2011 8,1 8,8
2e trim. 2011 8,0 8,7
3e trim. 2011 8,2 8,8
4e trim. 2011 8,3 9,0
1er trim. 2012 8,5 9,1
2e trim. 2012 8,8 9,3
3e trim. 2012 8,9 9,4
4e trim. 2012 9,2 9,7
1er trim. 2013 9,4 9,9
2e trim. 2013 9,6 10,0
3e trim. 2013 9,4 9,9
4e trim. 2013 9,3 9,8
1er trim. 2014 9,3 9,8
2e trim. 2014 9,4 9,8
3e trim. 2014 9,6 10,0
4e trim. 2014 9,8 10,1
1er trim. 2015 9,6 10,0
2e trim. 2015 9,7 10,1
3e trim. 2015 9,7 10,2
4e trim. 2015 9,6 9,9
1er trim. 2016 9,6 9,9
2e trim. 2016 9,4 9,6
3e trim. 2016 9,6 9,8
4e trim. 2016 9,4 9,7
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2Évolution trimestrielle du taux de chômage

  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 3Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 (en %) (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 106,4 68,1 -0,6 -4,9
Femmes 111,9 61,9 1,0 -2,8
Moins de 25 ans 33,3 19,7 -7,4 -10,8
25 à 49 ans 131,6 75,8 0,4 -4,2
50 ans ou plus 53,3 34,5 5,2 1,4
Inscrits depuis un an ou plus 101,6 nd 0,1 nd
Centre-Val de Loire 218,3 130,0 0,2 -3,9
France métropolitaine 5 546,7 3 529,6 -0,1 -3,0
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2015 et le 31/12/2016.
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Figure 4Nombre d’entrées dans les principales mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi

Nombre d’entrées dans les principales mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi ( ) -
2015 2016 (p) Évolution 2016/2015 (en %)
Contrats en alternance 12 694 13 337 5,1
Contrats d'apprentissage du secteur privé 12 298 12 761 3,8
Contrats d'apprentissage du secteur public 396 576 45,5
Emplois aidés 14 503 13 953 -3,8
Emplois aidés du secteur marchand 4 124 2 844 -31,0
Contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi (CUI-CIE) 3 028 2 077 -31,4
Emplois d'avenir 1 096 767 -30,0
Emplois aidés du secteur non marchand 10 379 11 109 7,0
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) 8 074 8 565 6,1
Emplois d'avenir 2 305 2 544 10,4
Mesures d'accompagnement des jeunes (1) 4 972 4 216 ///
Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) 4 295 2 659 ///
Garantie jeunes 677 1 557 ///
  • p : données provisoires
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses
  • (1) : les chiffres 2016 ne sont pas comparables avec 2015, ils concernent les contrats de janvier à novembre
  • Note : extraction en mai 2017
  • Source : DARES

Figure 5Nombre d'offres déposées à Pôle emploi par secteur

nombre
Nombre d'offres déposées à Pôle emploi par secteur (nombre) -
Secteur 2015 2016
Agriculture et pêche, espaces naturels et espaces verts, soins aux animaux 3 975 3 218
Arts et façonnage d'ouvrages d'art 150 114
Banque, assurance, immobilier 2 418 2 734
Commerce, vente et grande distribution 17 499 18 322
Communication, média et multimédia 508 525
Construction, bâtiment et travaux publics 5 851 7 172
Hôtellerie - restauration, tourisme, loisirs et animation 11 768 11 484
Industrie 12 098 11 995
Installation et maintenance 5 604 5 898
Santé 3 626 3 711
Services à la personne et à la collectivité 15 617 15 677
Spectacle 247 131
Support à l'entreprise 8 558 9 408
Transport et logistique 10 239 10 611
Total 98 158 101 000
  • * au sens de la codification ROME de Pôle emploi
  • Sources : Pôle emploi ; Dares.

Figure 6Nombre d`offres d'emploi diffusées par Pôle emploi par type de contrat

nombre, %
Nombre d`offres d'emploi diffusées par Pôle emploi par type de contrat (nombre, %) -
2015 2016 Part (en 2016)
Contrat à durée déterminée 50 936 53 335 21,4
Contrat à durée indéterminée 88 132 105 529 42,4
Contrat intérimaire 68 862 78 915 31,7
Contrat saisonnier 2 609 3 029 1,2
Autres 6 943 8 043 3,2
  • Source : Pôle emploi, offres transmises par les partenaires et offres déposées à Pôle emploi (données brutes)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions


Catégories de demandes d'emploi établies par Pôle emploi

La publication des effectifs de demandeurs d'emploi inscrits se fait selon les catégories statistiques suivantes :

  • catégorie A : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi ;
  • catégorie B : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi (en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie…), y compris les demandeurs d'emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP) et en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi ;
  • catégorie E : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

CIVIS : Contrat d'insertion dans la vie sociale

Le contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS), dans son volet « accompagnement vers l'emploi » a été mis en œuvre en 2005. Il s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans faiblement qualifiés et rencontrant des difficultés particulières d'insertion professionnelle. Il a pour objectif d'organiser les actions nécessaires à la réalisation de leur projet d'insertion dans un emploi durable. Ce contrat est conclu avec les missions locales ou les permanences d'accueil, d'information et d'orientation (PAIO). Sa durée est d'un an renouvelable. Les titulaires d'un CIVIS âgés d'au moins 18 ans peuvent bénéficier d'un soutien de l'État sous la forme d'une allocation versée pendant les périodes durant lesquelles ils ne perçoivent ni une rémunération au titre d'un emploi ou d'un stage, ni une autre allocation.


Chômage partiel :

lorsqu'une entreprise réduit son activité au-dessous de l'horaire légal ou arrête momentanément tout ou partie de son activité et qu'elle n'entend pas rompre les contrats de travail qui la lient à ses salariés, elle peut avoir recours au chômage partiel.

Le système d'indemnisation du chômage partiel permet de gérer une baisse d'activité ponctuelle, limitée dans le temps et ayant pour cadre l'année civile.

Remarque :

Le dispositif du chômage partiel a pour but d'éviter des licenciements : il permet à une entreprise qui subit une perte d'activité de nature économique, technique ou naturelle, de réduire temporairement les horaires de ses effectifs.

Lorsque le chômage partiel se prolonge au-delà de 6 semaines, les salariés dont le contrat de travail est suspendu sont considérés comme étant à la recherche d'un emploi et peuvent être admis au bénéfice de l'allocation d'aide de retour à l'emploi versée par Pôle Emploi ; on parle alors de « chômage partiel total ».

En 2008, afin de tenir compte de la dégradation de la conjoncture économique, l'instruction DGEPF n° 2008/19 du 25 novembre 2008 précise les conditions d'une application dynamique du chômage partiel, qu'il s'agisse, par exemple, de répondre favorablement aux demandes des entreprises en redressement judiciaire, dans la perspective de leur reprise, aux demandes des entreprises de sous-traitance affectées par les difficultés de leurs donneurs d'ordres, ou encore, d'assouplir l'interprétation du caractère temporaire du chômage partiel.

L'instruction rappelle également les autres dispositifs auxquels peuvent recourir les entreprises avant de solliciter l'État pour bénéficier du chômage partiel : aménagement du temps de travail dans le cadre fixé par la loi du 20 août 2008, formation des salariés...


Catégories de demandes d'emploi établies par arrêté :

la publication des effectifs de demandeurs d'emploi inscrits se fait selon les catégories statistiques suivantes :

  • catégorie A : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi ;
  • catégorie B : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi (en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie…), y compris les demandeurs d'emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle ;
  • catégorie E : demandeurs d'emploi non tenus de faire de actes positifs de recherche d'emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

Jusqu'en 1995, il existait cinq catégories de demandes ou de demandeurs d'emploi.

Les demandeurs d'emploi étaient regroupés en fonction du type d'emploi recherché et non pas en fonction du type d'emploi occupé.

La catégorie 1 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi sous contrat à durée indéterminée (CDI), à temps plein.

La catégorie 2 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi sous contrat à durée indéterminée (CDI), à temps partiel.

La catégorie 3 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi à durée limitée (CDD, mission d'intérim, vacation).

La catégorie 4 enregistrait les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi mais non immédiatement disponibles (en formation, en arrêt maladie, en congé de maternité).

La catégorie 5 enregistrait les personnes pourvues d'un emploi mais à la recherche d'un autre emploi, donc non immédiatement disponibles.

De 1995 à fin 2008, les personnes ayant exercé une activité réduite ou occasionnelle de 78 heures ou plus dans le mois précédent étaient exclues des catégories 1, 2 et 3 pour former les catégories 6, 7 et 8. Il existait alors huit catégories.


Demandeurs d'emploi de longue durée / DELD :

les demandeurs d'emploi de longue durée (DELD) sont ceux inscrits en catégories A, B, C, depuis un an ou plus.


Demandeurs d'emploi en fin de mois / DEFM / Demandes d'emploi en fin de mois :

les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) sont les personnes inscrites à Pôle Emploi et ayant une demande en cours au dernier jour du mois.


Population active (BIT) :

la population active dite « au sens du BIT » regroupe la population active occupée et les chômeurs (ces deux concepts étant entendus selon les définitions BIT).

Remarque :

Définition internationale, adoptée en 1982 par une résolution du Bureau international du travail (BIT).


Taux de chômage :

le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

On peut calculer un taux de chômage par âge en mettant en rapport les chômeurs d'une classe d'âge avec les actifs de cette classe d'âge. De la même manière se calculent des taux de chômage par sexe, par PCS, par région, par nationalité, par niveau de diplôme...

Remarque :

Le taux de chômage diffère de la part du chômage qui, elle, mesure la proportion de chômeurs dans l'ensemble de la population.


Taux de chômage (BIT) :

le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est la proportion du nombre de chômeurs au sens du BIT dans la population active au sens du BIT.

Définitions