Bilan économique 2018 - Auvergne-Rhône-Alpes

En 2018, l’économie poursuit sa dynamique en Auvergne-Rhône-Alpes, sur la lancée de l’année précédente. L’emploi salarié continue de croître et le chômage poursuit son recul. Les créations d'entreprises atteignent un nouveau record et concernent tous les secteurs. Celui de la construction est cependant marqué par un repli du secteur résidentiel. Le transport est dynamique avec un trafic routier et aérien à nouveau en hausse. La fréquentation touristique de la région reste très élevée, avec toutefois une augmentation plus modérée qu’en 2017. Le bilan est plus contrasté pour l’agriculture, en lien avec des conditions climatiques difficiles.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 18
Paru le : Paru le 06/06/2019
Christine Bois, Insee Auvergne-Rhône-Alpes
Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes  No 18 - juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Tourisme - La fréquentation se maintient à un niveau élevéBilan économique 2018

Christine Bois, Insee Auvergne-Rhône-Alpes

En 2018, en Auvergne-Rhône-Alpes, la fréquentation touristique dépasse pour la deuxième année consécutive les 36 millions de nuitées. Ce nouveau record de la décennie fait suite à une hausse modérée (+ 0,2 %), alors qu’en 2017 elle était plus prononcée (+ 1,8 %). Contrairement à 2017, cette année, la fréquentation baisse légèrement dans les campings (– 0,6 %). Celle des hôtels continue à progresser.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes

No 18

Paru le : 06/06/2019

En 2018, les hôtels et campings d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent 36,1 millions de nuitées, en progression de 0,2 % par rapport à 2017. Au niveau national, la croissance est plus marquée avec une hausse de 1,8 % (figure 1). L’année 2018 profite aux hébergements hôteliers qui, avec 23,9 millions de nuitées, sont en hausse de 0,7 % dans la région. En revanche, la fréquentation recule à 12,2 millions de nuitées dans les campings (– 0,6 %). La région Auvergne-Rhône-Alpes conserve la deuxième place en nombre de nuitées hôtelières loin derrière l’Île-de-France (72 millions).

Figure 1Une fréquentation record depuis 2010Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

indice base 100 en 2010
Une fréquentation record depuis 2010 (indice base 100 en 2010)
Nombre de nuitées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre d'arrivées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 104,8 104,9 103,1 103,1
2012 106,4 106,6 103 103,6
2013 107,8 110,9 103,6 104,3
2014 103,6 106,1 102,8 103,6
2015 108,8 111,9 105,3 106,5
2016 113,2 115,2 104,3 106,3
2017 115,3 118,1 109,7 111,3
2018 115,5 118,5 111,6 113,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 1Une fréquentation record depuis 2010Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

La clientèle non résidente soutient la fréquentation hôtelière

En France, la fréquentation hôtelière est soutenue par le regain de la clientèle provenant de l’étranger, qui profite à toutes les régions. En Auvergne-Rhône-Alpes, les clients non résidents ont ainsi généré 4,8 % de nuitées supplémentaires.

Cette évolution est encore plus forte dans la Drôme (+ 19 %), le Rhône (+ 7 %) et dans les départements du sillon alpin (Isère, Savoie et Haute-Savoie). Ce sont d’ailleurs les seuls territoires qui bénéficient d’une croissance des nuitées hôtelières totales (figure 2).

Figure 2Légère hausse des nuitées dans les hôtelsNombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Légère hausse des nuitées dans les hôtels (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2018 par une clientèle non résidente
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Ain 1 317 -1,3 2,5 26,2
Allier 825 -0,5 0,4 11,2
Ardèche 618 -2,7 3,1 21,3
Cantal 472 -3,1 -0,1 7,9
Drôme 1 304 4,7 1,6 24,7
Isère 2 604 1,8 0,8 26,3
Loire 701 -2,7 -2,0 14,8
Haute-Loire 322 -5,3 1,4 11,9
Puy-de-Dôme 1 916 -2,6 0,5 11,8
Rhône 5 624 1,4 3,6 23,9
Savoie 3 507 1,6 -0,2 37,6
Haute-Savoie 4 696 1,5 1,0 37,4
Auvergne-Rhône-Alpes 23 907 0,7 1,4 26,8
France entière 219 468 2,4 0,8 37,4
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

La clientèle britannique conserve comme les années précédentes la première place parmi les nuitées hôtelières de non-résidents. La fréquentation de résidents du Royaume-Uni est en hausse de + 8,7 %. Les incertitudes liées au Brexit pourraient néanmoins changer la donne en 2019. Sur le podium, les nuitées belges (– 0,9 %) sont devancées par les nuitées suisses (+ 6,4 %).

Les nuitées des touristes résidents enregistrent une baisse de 0,7 % au niveau régional, dans la tendance nationale. La baisse est plus marquée en Haute-Loire, ainsi que dans l’Ain et la Loire.

Le volume mensuel des nuitées hôtelières d’Auvergne-Rhône-Alpes dépasse les deux millions en février/mars et de juin à août, grâce à l’attractivité de ses stations de ski en hiver et à l’affluence estivale (figure 3). Le mois de septembre, grâce à une météo très favorable, est en progression de 1,4 % cette année.

Figure 3Un taux d’occupation élevé en hiver grâce à la saison de skiTaux d'occupation dans les hôtels en 2018

en % du nombre de lits disponibles
Un taux d’occupation élevé en hiver grâce à la saison de ski (en % du nombre de lits disponibles)
Auvergne-Rhône-Alpes France
janvier 51,5 51,8
février 60,1 55,1
mars 62,4 59,8
avril 52,3 60,5
mai 54,2 62,7
juin 61,7 70,5
juillet 61,6 69,7
août 62,1 69,4
septembre 62 70,9
octobre 57,5 64,5
novembre 55 58,8
décembre 50,6 52,6
  • Note : données 2018 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 3Un taux d’occupation élevé en hiver grâce à la saison de skiTaux d'occupation dans les hôtels en 2018

  • Note : données 2018 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Recul de la clientèle d’affaires, pour la première fois depuis trois ans

La part de la clientèle d’affaires baisse pour la première fois depuis trois ans (– 2,4 %). Dans le Rhône, le recul amorcé en 2017 s’accentue en 2018 (– 3,5 %). La baisse est également importante dans l’Isère (– 3,3 %) et en Haute-Savoie (– 2,1 %).

En continuité avec les années précédentes, la clientèle des hôtels se tourne toujours davantage vers les établissements les plus haut de gamme (figure 4). Ce mouvement est sans doute amplifié cette année par la baisse de la clientèle d’affaires et la progression des nuitées de non-résidents, traditionnellement friands des hôtels les plus chics. Ainsi, la fréquentation diminue de plus de 7 % dans les hôtels de 1 ou 2 étoiles. Au contraire, les hôtels classés 4 et 5 étoiles enregistrent une progression plus forte des nuitées, avec + 5,1 %. Ces nuitées de luxe représentent 22,5 % de l’ensemble, en augmentation de 0,5 point. Cette hausse est entretenue par une croissance de l’offre, le nombre de chambres progressant de 1,8 %.

Figure 4Forte progression des nuitées dans les hôtels haut de gammeNombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Forte progression des nuitées dans les hôtels haut de gamme
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France entière Auvergne-Rhône-Alpes France entière
1-2 étoiles 6 480 51 073 -7,2 -9,8
3 étoiles 9 141 82 093 3,7 2,3
4-5 étoiles 5 387 57 464 5,1 6,3
Non classés 2 899 28 839 2,7 23,7
Total 23 907 219 468 0,7 2,4
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Baisse modérée dans les campings

Contrairement à 2017, la saison d’été des campings enregistre une légère baisse (– 0,6 %). Néanmoins, le niveau des nuitées reste très élevé, supérieur aux années 2010-2016. Au niveau national, la tendance est à une hausse mesurée (figure 5).

Figure 5Davantage de nuitées dans les campings du sillon alpin et de l’AinNombre de nuitées dans les campings par département

en %
Davantage de nuitées dans les campings du sillon alpin et de l’Ain (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2018
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Ain 595 3,5 1,7 39,5 35,1
Allier 303 -3,2 4,4 20,4 33,9
Ardèche 4 443 -1,4 3,1 38,8 52,6
Cantal 315 -4,4 -0,2 16,5 35,1
Drôme 1 688 -3,9 1,8 45,2 45,9
Isère 963 7,0 1,8 41,3 43,2
Loire 125 -10,6 4,7 29,1 34,0
Haute-Loire 237 -14,2 4,1 32,1 35,9
Puy-de-Dôme 1 012 -1,0 1,2 17,9 44,9
Rhône 196 -5,1 2,9 42,1 45,0
Savoie 759 3,2 0,3 31,9 21,9
Haute-Savoie 1 597 3,4 1,1 39,6 31,0
Auvergne-Rhône-Alpes 12 232 -0,6 2,1 36,6 43,2
France métropolitaine 125 007 0,8 2,1 31,8 53,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Le sillon alpin et l’Ain sont les seuls territoires qui bénéficient d’une hausse de la fréquentation touristique. Après une très forte augmentation en 2017, la fréquentation des campings ardéchois recule de 1,4 % en 2018. Toutefois, l’Ardèche représente à elle seule toujours plus de 36 % des nuitées en camping de la région.

Les nuitées des non-résidents sont restées stables cette saison, seul le sillon alpin connaît une augmentation de la clientèle venant de l’étranger.

En Auvergne-Rhône-Alpes, les campings de luxe (3 étoiles ou plus) profitent d’une augmentation plus importante qu’au niveau national (figure 6). Les autres hébergements voient au contraire leur fréquentation fortement reculer.

Figure 6Plus de trois nuitées sur quatre dans des campings haut de gammeNombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Plus de trois nuitées sur quatre dans des campings haut de gamme
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 1 502 14 845 -13,6 -6,5
3-4-5 étoiles 9 906 104 858 3,4 2,4
Non classés 824 5 304 -16,1 -7,0
Total 12 232 125 007 -0,6 0,8
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.



Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

Les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

Nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.


Pour en savoir plus