Numéro spécial - 50e anniversaire510-511-512

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : Paru le 18/12/2019
Gilbert Cette, Lorraine Koehl et Thomas Philippon
Economie et Statistique / Economics and Statistics - décembre 2019
Consulter
Sommaire

La part du travail sur le long terme : un déclin ?

Gilbert Cette, Lorraine Koehl et Thomas Philippon

Economie et Statistique / Economics and Statistics

Paru le : 18/12/2019

Consulter

Résumé

Nous remettons en question le consensus général d’une diminution tendancielle de la part du travail dans la valeur ajoutée. Nous proposons un modèle théorique simple soulignant les principaux facteurs qui influencent l’évolution de la part du travail et documentons trois questions issues de la littérature actuelle : (i) le point de départ de l’analyse empirique, (ii) la prise en compte des travailleurs indépendants et (iii) la prise en compte des revenus tirés de l’immobilier résidentiel. Une analyse empirique est menée depuis l’après-guerre pour la France et les États-Unis, et depuis les années 1990 pour dix pays développés et sur une « zone euro » à six pays. La façon de traiter les trois questions posées ci-dessus est cruciale pour le diagnostic. En éliminant les biais qui peuvent en découler, la part du travail dans la valeur ajoutée du secteur marchand ne connaît pas de tendance généralisée à la baisse ou à la hausse. Le choix de la période a un impact considérable, de même que le traitement des services immobiliers, dont l’inclusion ou non dans la valeur ajoutée peut radicalement modifier l’évolution de la part du travail.

Article (pdf, 1 Mo)

Citation: Cette, G., Koehl, L. & Philippon, T. (2019). The Labor Schare in the Long Term: A Decline? Economie et Statistique / Economics and Statistics, 510-511-512, 35–51. https://doi.org/10.24187/ecostat.2019.510t.1993