En 2017, l'emploi progresse encore dans toutes les régions

Éric Planchais, mission Estimations d'emploi localisées, Grégory Verriest, division Synthèse et conjoncture du marché du travail, Insee

En 2017, l'emploi accélère de nouveau nettement en France : + 338 000, après + 212 000 l'année précédente. Il est entraîné par le dynamisme du tertiaire marchand. L’emploi repart à la hausse dans la construction. Il est quasiment stable dans l’industrie après seize années de recul. En revanche, il ralentit dans le tertiaire non marchand. En 2017, pour la deuxième année consécutive, l'emploi augmente dans toutes les régions. Il est le plus dynamique dans les Pays de la Loire, en Bretagne et en Île-de-France.

L’emploi progresse davantage en 2017 qu’en 2016

Fin 2017, selon les estimations d’emploi provisoires (sources), 27,9 millions de personnes occupent un emploi en France hors Mayotte. Après des progressions déjà franches en 2015 (+ 0,4 %) et 2016 (+ 0,8 %), l’emploi augmente davantage encore en 2017 (+ 1,2 %, soit + 338 000), retrouvant sa plus forte croissance depuis dix ans (figure 1). Cette hausse est d’abord liée à la croissance de l’activité, la plus soutenue depuis le rebond ponctuel de 2010-2011 (hausse du produit intérieur brut de 2,2 % en 2017), malgré des effets moindres des politiques de soutien à l’emploi. En effet, dans le tertiaire non marchand, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés se replie fortement. Par ailleurs, la prime à l’embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME) n’a pas été reconduite après juin 2017. Enfin, avec la fin de la montée en charge du crédit d’impôt sur la compétitivité et l’emploi (CICE) et du pacte de responsabilité et de solidarité (PRS), les effets favorables de ces dispositifs sont moindres que les années précédentes.

Avec 323 000 emplois supplémentaires en 2017 (+ 1,3 %), l’emploi salarié, qui représente 90 % de l’emploi total, porte l’essentiel de la hausse globale. L’emploi non salarié gagne 15 000 emplois (+ 0,5 %), après une légère baisse en 2016. Il est globalement stable depuis 2014. Cette stabilité fait suite à une période de créations nettes d’environ 100 000 emplois par an pendant quatre ans, liées à la mise en place du régime des auto-entrepreneurs en 2009.

Figure 1 - Variation de l'emploi en France de 2007 à 2017

en nombre d'emplois
Figure 1 - Variation de l'emploi en France de 2007 à 2017
Salarié Non salarié Ensemble
2007 345 327 22 722 368 049
2008 -161 354 15 827 -145 527
2009 -228 858 12 561 -216 297
2010 51 604 119 838 171 442
2011 66 414 75 648 142 062
2012 -70 110 101 530 31 420
2013 78 265 112 046 190 311
2014 11 656 -6 061 5 595
2015 102 211 9 722 111 933
2016 (p) 221 657 -9 345 212 312
2017 (p) 322 869 14 977 337 846
  • (p) : données provisoires.
  • Lecture : en 2017, l'emploi salarié progresse de 323 000 personnes et l'emploi non salarié de 15 000. Au total, l'emploi augmente de 338 000 personnes en France.
  • Champ : emploi salarié et non salarié en fin d'année ; France hors Mayotte.
  • Source : Insee, Estimations d'emploi.

Figure 1 - Variation de l'emploi en France de 2007 à 2017

La hausse de l’emploi en 2017 est portée par le tertiaire marchand

En 2017, la hausse de l’emploi concerne surtout le tertiaire marchand (figure 2). Dans ce secteur, l’emploi accélère nettement (+ 306 000, soit + 2,3 %, après + 1,6 % en 2016). Il retrouve sa plus forte hausse depuis 2007. L’emploi salarié porte l’essentiel de la hausse de l’emploi du secteur (+ 295 000, soit + 2,5 %), en particulier dans les services aux entreprises (+ 206 000, soit + 6,4 %) dont plus de la moitié des emplois supplémentaires relèvent de l’intérim (+ 124 000). Pour la première fois depuis 2013, l’emploi non salarié du tertiaire marchand croît légèrement (+ 12 000, soit + 0,8 %).

L’emploi tertiaire non marchand continue de progresser en 2017, mais ralentit nettement : + 0,2 % (+ 18 000), après + 0,7 % en 2016. Cette hausse provient uniquement de l’emploi non salarié (+ 19 000, soit + 3,5 %), alors que l’emploi salarié n’augmente plus (- 1 000), et ce pour la première fois depuis le début de la série (1989).

Dans la construction, l’emploi repart à la hausse en 2017 (+ 22 000, soit + 1,4 %), alors qu’il reculait chaque année depuis 2008. Ce rebond est uniquement porté par l’emploi salarié (+ 27 000, soit + 2,1 %).

L’emploi industriel est quasi stable en 2017 (- 2 000, soit - 0,1 %), alors que le secteur perdait chaque année en moyenne 60 000 emplois entre 2000 et 2016.

Figure 2 - Nombre d'emplois par secteur d'activité en France

Figure 2 - Nombre d'emplois par secteur d'activité en France
Secteur d'activité 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2011 2012 2013 2014 2015 2016 (p) 2017 (p)
Emploi salarié
Agriculture, sylviculture et pêche 270 655 259 892 258 278 260 913 260 258 253 494 248 468 236 298 226 779 224 872 221 317 225 602 234 938 238 778 243 093 244 586 248 342 248 646 251 288
Industrie 4 066 189 4 058 182 3 975 941 3 878 412 3 787 195 3 699 232 3 640 228 3 596 749 3 520 705 3 354 146 3 270 035 3 252 758 3 289 729 3 269 037 3 230 730 3 196 709 3 161 626 3 136 266 3 135 449
Construction 1 255 438 1 283 060 1 283 075 1 293 939 1 319 358 1 367 208 1 428 090 1 487 906 1 497 653 1 457 887 1 439 364 1 429 717 1 459 991 1 442 525 1 414 516 1 367 217 1 330 394 1 316 703 1 344 083
Tertiaire marchand 10 215 979 10 455 315 10 575 376 10 593 614 10 687 193 10 823 494 11 017 496 11 276 405 11 158 537 11 100 422 11 250 732 11 328 443 11 550 581 11 475 799 11 514 580 11 553 976 11 707 160 11 924 962 12 219 547
Tertiaire non marchand 7 032 306 7 075 186 7 205 589 7 229 784 7 284 498 7 357 669 7 457 720 7 530 944 7 563 020 7 603 847 7 603 851 7 609 558 7 831 281 7 870 271 7 971 756 8 023 843 8 041 020 8 083 622 8 082 701
Ensemble des salariés 22 840 567 23 131 635 23 298 259 23 256 662 23 338 502 23 501 097 23 792 002 24 128 302 23 966 694 23 741 174 23 785 299 23 846 078 24 366 520 24 296 410 24 374 675 24 386 331 24 488 542 24 710 199 25 033 068
Emploi non salarié
Agriculture, sylviculture et pêche 549 333 545 624 529 885 514 050 509 810 493 786 477 579 460 215 454 115 442 939 435 642 431 224 442 974 438 821 438 571 426 635 418 006 410 404 401 306
Industrie 128 452 128 885 128 634 126 262 126 237 128 445 132 122 128 549 129 049 128 241 131 872 134 497 137 624 141 193 147 473 147 876 146 631 143 843 142 597
Construction 218 351 224 331 228 159 228 732 233 742 248 118 264 461 276 813 278 413 279 376 296 110 305 101 310 363 324 440 338 831 334 071 329 432 320 988 315 931
Tertiaire marchand 1 044 291 1 028 909 1 037 829 1 050 023 1 078 117 1 096 257 1 106 203 1 129 026 1 141 426 1 136 743 1 220 236 1 289 662 1 312 147 1 376 673 1 437 785 1 431 048 1 427 522 1 420 347 1 431 978
Tertiaire non marchand 323 221 317 289 320 563 327 039 338 206 347 627 355 587 360 563 368 062 398 279 416 141 418 529 427 388 450 899 481 412 498 381 526 142 542 806 561 553
Ensemble des non-salariés 2 263 648 2 245 038 2 245 070 2 246 106 2 286 112 2 314 233 2 335 952 2 355 166 2 371 065 2 385 578 2 500 001 2 579 013 2 630 496 2 732 026 2 844 072 2 838 011 2 847 733 2 838 388 2 853 365
Emploi total
Agriculture, sylviculture et pêche 819 988 805 516 788 163 774 963 770 068 747 280 726 047 696 513 680 894 667 811 656 959 656 826 677 912 677 599 681 664 671 221 666 348 659 050 652 594
Industrie 4 194 641 4 187 067 4 104 575 4 004 674 3 913 432 3 827 677 3 772 350 3 725 298 3 649 754 3 482 387 3 401 907 3 387 255 3 427 353 3 410 230 3 378 203 3 344 585 3 308 257 3 280 109 3 278 046
Construction 1 473 789 1 507 391 1 511 234 1 522 671 1 553 100 1 615 326 1 692 551 1 764 719 1 776 066 1 737 263 1 735 474 1 734 818 1 770 354 1 766 965 1 753 347 1 701 288 1 659 826 1 637 691 1 660 014
Tertiaire marchand 11 260 270 11 484 224 11 613 205 11 643 637 11 765 310 11 919 751 12 123 699 12 405 431 12 299 963 12 237 165 12 470 968 12 618 105 12 862 728 12 852 472 12 952 365 12 985 024 13 134 682 13 345 309 13 651 525
Tertiaire non marchand 7 355 527 7 392 475 7 526 152 7 556 823 7 622 704 7 705 296 7 813 307 7 891 507 7 931 082 8 002 126 8 019 992 8 028 087 8 258 669 8 321 170 8 453 168 8 522 224 8 567 162 8 626 428 8 644 254
Total 25 104 215 25 376 673 25 543 329 25 502 768 25 624 614 25 815 330 26 127 954 26 483 468 26 337 759 26 126 752 26 285 300 26 425 091 26 997 016 27 028 436 27 218 747 27 224 342 27 336 275 27 548 587 27 886 433
  • (1) : Avant 2011, les données d'emploi salarié et non salarié par secteur d'activité ne sont disponibles qu'au niveau France métropolitaine.
  • (p) : données provisoires.
  • Champ : emploi salarié et non salarié, en fin d’année ; France métropolitaine jusqu'en 2011 ; France hors Mayotte à partir de 2011.
  • Source : Insee, Estimations d'emploi.

Figure 2 - Nombre d'emplois par secteur d'activité en France

Comme en 2016, l’emploi progresse dans toutes les régions

En 2017, pour la deuxième année consécutive, l’emploi augmente dans toutes les régions. Il progresse fortement dans les Pays de la Loire (+ 2,0 %), en Bretagne (+ 1,8 %) et en Île-de-France (+ 1,7 %), essentiellement grâce au dynamisme de l’emploi tertiaire marchand. En Île-de-France, ce secteur représente près de deux emplois sur trois. La Bretagne et l’Île-de-France bénéficient de la forte reprise de l’emploi dans la construction, tandis que l’emploi industriel continue d’augmenter dans les Pays de la Loire.

À l’opposé, l’emploi augmente modérément en Normandie (+ 0,1 %), dans les Hauts-de-France (+ 0,3 %), en Martinique (+ 0,3 %) et en Guadeloupe (+ 0,4 %). En Normandie, la croissance de l’emploi tertiaire marchand (+ 0,8 %) est la plus faible des régions métropolitaines et l’emploi industriel, plus important qu’en moyenne, continue de décliner. Dans les Hauts-de-France, l’emploi tertiaire non marchand se replie nettement.

Dans la plupart des régions de l’est du pays (Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur), ainsi qu’en Centre-Val de Loire, la hausse de l’emploi est aussi inférieure à la moyenne nationale. Dans ces régions, en effet, l’emploi industriel ne bénéficie pas autant qu’ailleurs de l’embellie dans le secteur. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la plus faible croissance de l’emploi tertiaire marchand explique le moindre dynamisme global de l’emploi.

Figure 3 - Évolution de l'emploi par région en 2017

en %
Figure 3 - Évolution de l'emploi par région en 2017
Évolution
Normandie 0,1
Martinique 0,3
Hauts-de-France 0,3
Guadeloupe 0,4
Centre-Val-de-Loire 0,7
Bourgogne-Franche-Comté 0,8
Corse 0,8
Grand Est 0,8
Guyane 0,8
Provence-Alpes-Côte d'Azur 0,9
La Réunion 1,1
Occitanie 1,3
Nouvelle-Aquitaine 1,4
Auvergne-Rhône-Alpes 1,4
Île-de-France 1,7
Bretagne 1,8
Pays de la Loire 2,0
France hors Mayotte 1,2
  • Note : données provisoires.
  • Champ : emploi salarié et non salarié.
  • Source : Insee, Estimations d'emploi.

Figure 3 - Évolution de l'emploi en 2017

Sources

Les Estimations d’emploi constituent la source de référence pour le suivi conjoncturel de l’emploi. Elles comptabilisent, annuellement et trimestriellement, le nombre de personnes en emploi en France (hors Mayotte).

Les estimations annuelles mesurent l’emploi total (salarié et non salarié) sur la dernière semaine de l’année par secteur d’activité (jusqu’au niveau A88 de la NAF rév. 2) et par échelon géographique (jusqu’à la zone d’emploi).

Depuis le millésime 2007, les estimations annuelles d’emploi sont issues du dispositif Estel. Sur le champ salarié, les données proviennent des déclarations sociales réalisées par les employeurs (DADS puis DSN), complétées par les données du Système d'information sur les agents des services publics (Siasp) et celles des particuliers employeurs. Pour les non-salariés, les sources mobilisées sont les fichiers de la Mutualité sociale agricole (MSA) pour les affiliés au régime agricole et les fichiers de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) pour les autres.

Les estimations annuelles provisoires, produites pour les années ultérieures à la dernière validité du dispositif Estel (ici pour 2016 et 2017), reposent principalement sur les déclarations des entreprises auprès des organismes de recouvrement (source Epure), les données sur l'emploi intérimaire de la Dares et les données relatives aux particuliers employeurs.

Dans les estimations annuelles d'emploi, les secteurs d'activité sont définis en fonction de l'activité principale des établissements en fin d'année.

Dans les estimations d’emploi, les multi-actifs, c’est-à-dire les personnes qui occupent plusieurs emplois à une même date (soit parce qu’elles sont salariées et ont plusieurs employeurs, soit parce qu’elles sont à la fois non-salariées et salariées), ne sont comptés qu’une seule fois, au titre de leur emploi principal, qui correspond à celui qui leur procure la plus forte rémunération sur l’année.

Définitions

Le secteur des services aux entreprises comprend les activités spécialisées scientifiques et techniques et les activités de services administratifs et de soutien (y compris l'intérim).

Pour en savoir plus

« Estimations d'emploi en 2017 », Insee Résultats, décembre 2018.

« Emploi, chômage, revenus du travail », Insee Références, édition 2018, juillet 2018.

Verriest G. et Tandeau de Marsac G., « En 2016, l’emploi progresse dans toutes les régions », Insee Focus n° 102, décembre 2017.

« La France et ses territoires », Insee Références, édition 2015, avril 2015.