Populations légales en Bourgogne-Franche-Comté : 2 811 423 habitants au 1ᵉʳ janvier 2017

Charles Pilarski, Philippe Rossignol (Insee)

Au 1er janvier 2017, la Bourgogne-Franche-Comté compte 2 811 423 habitants. Entre 2012 et 2017, la région perd de la population. Les départements du Doubs et de la Côte-d’Or conservent une dynamique démographique positive. En revanche, dans les autres départements le nombre d’habitants diminue.

Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 94
Paru le : Paru le 30/12/2019
Charles Pilarski, Philippe Rossignol (Insee)
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté  No 94 - décembre 2019

Avec 2 811 423 habitants au 1er janvier 2017, la Bourgogne-Franche-Comté rassemble 4,3 % de la population de France métropolitaine. Entre 2012 et 2017, elle est la seule région de métropole à perdre des habitants : près de 5 400. La baisse reste modeste mais elle devrait s’accentuer dans les années à venir. Cette évolution démographique est portée par un solde naturel faible sur cinq ans, les naissances l’emportant encore sur les décès jusqu’en 2015. Le solde migratoire reste légèrement déficitaire.

Entre 2012 et 2017, six des huit départements sont désormais en décroissance démographique. Dans la Nièvre, la perte de population continue et s’accélère. C’est le département qui connaît le décrochage le plus important de métropole, devant la Haute-Marne et les Ardennes. Le Jura, la Saône-et-Loire, l’Yonne, la Haute-Saône ainsi que le Territoire de Belfort, qui gagnaient encore des habitants entre 2007 et 2012, en perdent désormais. Le retournement est particulièrement marqué pour la Haute-Saône et le Territoire de Belfort. Grâce à leur solde naturel positif, le Doubs et la Côte-d’Or sont les deux seuls départements de la région à gagner des habitants, mais à un rythme toutefois inférieur à la moyenne nationale (figure 1).

Figure 15 400 habitants en moins depuis 2012 en Bourgogne-Franche-ComtéÉvolution de la population de Bourgogne-Franche-Comté

5 400 habitants en moins depuis 2012 en Bourgogne-Franche-Comté
Population municipale Variation 2012 – 2017 Variation 2007 – 2012
Nombre Moyenne annuelle (%) Nombre Moyenne annuelle (%)
2017 2012 2007
Côte-d'Or 533 819 527 403 519 143 + 6 416 + 0,2 + 8 260 + 0,3
Doubs 539 067 531 062 520 133 + 8 005 + 0,3 + 10 929 + 0,4
Jura 260 188 260 932 258 897 - 744 - 0,1 + 2 035 + 0,2
Nièvre 207 182 216 786 221 488 - 9 604 - 0,9 - 4 702 - 0,4
Haute-Saône 236 659 239 750 237 197 - 3 091 - 0,3 + 2 553 + 0,2
Saône-et-Loire 553 595 555 039 551 842 - 1 444 - 0,1 + 3 197 + 0,1
Yonne 338 291 341 902 341 418 - 3 611 - 0,2 + 484 + 0,0
Territoire de Belfort 142 622 143 940 142 444 - 1 318 - 0,2 + 1 496 + 0,2
Bourgogne-Franche-Comté 2 811 423 2 816 814 2 792 562 - 5 391 - 0,0 + 24 252 + 0,2
France métropolitaine 64 639 133 63 375 971 61 795 238 + 1 263 162 + 0,4 + 1 580 733 + 0,5
  • Source : Insee, Recensements de la population

À l’image de la région, les plus grandes communes perdent des habitants, à l’exception de Chalon-sur-Saône et surtout de Dijon qui gagne près de 4 900 habitants en cinq ans (figure 2). Cependant, si la population de Besançon diminue, ce n’est pas le cas de son intercommunalité dont la croissance démographique s’est amplifiée (figure 3). Situées aux franges de la région, Sens et Mâcon profitent du dynamisme des régions limitrophes, respectivement l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes : leur population augmente sensiblement.

Enfin, les pertes d’habitants s’accélèrent dans les communes isolées, ou situées dans des zones économiquement fragilisées. C’est le cas notamment d’Autun, de Cosne-Cours-sur-Loire, d’Audincourt et de Saint-Claude.

Figure 2Mâcon et Sens profitent du dynamisme des régions limitrophes et gagnent des habitantsÉvolution de la population des principales communes de Bourgogne-Franche-Comté

Mâcon et Sens profitent du dynamisme des régions limitrophes et gagnent des habitants
Communes Population municipale Variation Variation annuelle moyenne
2017 2012 2012-2017 2012-2017 2007-2012
(nombre) (%) (%)
Dijon 156 920 152 071 + 4 849 + 0,6 + 0,1
Beaune 21 031 21 806 - 775 - 0,7 - 0,2
Chenôve 13 910 13 959 - 49 - 0,1 - 1,2
Talant 11 689 11 204 + 485 + 0,9 - 1,0
Chevigny-Saint-Sauveur 11 326 10 330 + 996 + 1,9 + 1,9
Besançon 115 934 116 353 - 419 - 0,1 - 0,3
Montbéliard 25 395 26 084 - 689 - 0,5 - 0,2
Pontarlier 17 197 17 631 - 434 - 0,5 - 1,4
Audincourt 13 387 14 787 - 1 400 - 2,0 + 0,3
Valentigney 10 714 10 513 + 201 + 0,4 - 1,8
Dole 23 708 23 685 + 23 + 0,0 - 1,1
Lons-le-Saunier 17 291 17 353 - 62 - 0,1 - 0,8
Saint-Claude 9 279 10 534 - 1 255 - 2,5 - 2,0
Nevers 32 990 35 327 - 2 337 - 1,4 - 1,5
Cosne-Cours-sur-Loire 9 874 10 551 - 677 - 1,3 - 1,1
Vesoul 14 916 15 637 - 721 - 0,9 - 0,9
Héricourt 10 601 10 669 - 68 - 0,1 - 0,4
Chalon-sur-Saône 45 096 44 564 + 532 + 0,2 - 0,9
Mâcon 33 638 32 917 + 721 + 0,4 - 0,6
Le Creusot 21 630 22 574 - 944 - 0,9 - 1,0
Montceau-les-Mines 18 398 18 956 - 558 - 0,6 - 0,6
Autun 13 290 14 124 - 834 - 1,2 - 1,3
Auxerre 34 634 35 096 - 462 - 0,3 - 1,2
Sens 25 935 25 106 + 829 + 0,7 - 0,6
Joigny 9 580 9 800 - 220 - 0,5 - 1,6
Belfort 47 656 50 102 - 2 446 - 1,0 - 0,5
  • Source : Insee, Recensements de la population

Figure 3Intercommunalités : des évolutions contrastéesÉvolution de la population dans les principales intercommunalités de Bourgogne-Franche-Comté

Intercommunalités : des évolutions contrastées
Établissement public de coopération intercommunale (EPCI) Population municipale Variation Variation annuelle moyenne
2017 2012 2012-2017 2012-2017 2007-2012
(nombre) (%) (%)
Dijon Métropole 253 638 246 486 + 7 152 + 0,6 + 0,1
CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay 51 748 52 657 - 909 - 0,3 + 0,4
Grand Besançon Métropole 193 279 190 676 + 2 603 + 0,3 + 0,1
Pays de Montbéliard Agglomération 139 776 142 015 - 2 239 - 0,3 - 0,0
CC du Grand Pontarlier 27 040 26 500 + 540 + 0,4 - 0,3
CA du Grand Dole 54 425 53 699 + 726 + 0,3 + 0,0
Espace Communautaire Lons Agglomération 34 314 34 426 - 112 - 0,1 - 0,3
CC Haut-Jura Saint-Claude 20 617 22 083 - 1 466 - 1,4 - 1,1
Nevers Agglomération 65 547 68 849 - 3 302 - 1,0 - 0,6
CC Coeur de Loire 25 378 26 572 - 1 194 - 0,9 - 0,3
CA de Vesoul 32 213 32 807 - 594 - 0,4 - 0,1
CC du Pays d'Héricourt 20 962 21 146 - 184 - 0,2 + 0,2
Le Grand Chalon 113 879 112 385 + 1 494 + 0,3 - 0,0
CU Creusot Montceau 94 159 97 144 - 2 985 - 0,6 - 0,4
Mâconnais-Beaujolais Agglomération 77 485 75 060 + 2 425 + 0,6 + 0,3
CC du Grand Autunois Morvan 35 870 37 204 - 1 334 - 0,7 - 0,7
CA de l'Auxerrois 67 832 68 574 - 742 - 0,2 - 0,3
CA du Grand Sénonais 58 696 57 249 + 1 447 + 0,5 - 0,1
CC du Jovinien 21 253 21 653 - 400 - 0,4 - 0,6
Grand Belfort 103 741 104 944 - 1 203 - 0,2 + 0,2
  • Note : CU : communauté urbaine, CA : communauté d’agglomération, CC : communauté de communes.
  • Source : Insee, Recensements de la population

Graphique interactif : choisir la série et cliquer sur le département pour des résultats détaillés

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017 () -
Population en 2017 Population en 2012 Évolution annuelle moyenne (en %)
2012-2017 2007-2012
Bourgogne-Franche-Comté 2 811 423 2 816 814 -0.0 +0.2
France Métropolitaine 64 639 133 63 375 971 +0.4 +0.5
Départements
Côte-d'Or 533 819 527 403 +0.2 +0.3
Doubs 539 067 531 062 +0.3 +0.4
Jura 260 188 260 932 -0.1 +0.2
Nièvre 207 182 216 786 -0.9 -0.4
Haute-Saône 236 659 239 750 -0.3 +0.2
Saône-et-Loire 553 595 555 039 -0.1 +0.1
Yonne 338 291 341 902 -0.2 +0.0
Territoire de Belfort 142 622 143 940 -0.2 +0.2
Principales unités urbaines de la région
Dijon 245 068 238 576 +0.5 +0.1
Besançon 134 926 134 585 +0.1 -0.2
Montbéliard 106 137 107 990 -0.3 -0.1
Belfort 80 035 81 662 -0.4 -0.0
Chalon-sur-Saône 74 821 73 509 +0.3 -0.1
Nevers 56 923 60 176 -1.1 -0.8
Mâcon 46 872 45 494 +0.6 -0.3
Auxerre 41 849 42 432 -0.3 -0.9
Montceau-les-Mines 38 419 39 642 -0.6 -0.5
Sens 37 810 36 623 +0.6 -0.4
Principales communes
Dijon 156 920 152 071 +0.6 +0.1
Besançon 115 934 116 353 -0.1 -0.2
Belfort 47 656 50 102 -1.0 -0.5
Chalon-sur-Saône 45 096 44 564 +0.2 -0.9
Auxerre 34 634 35 096 -0.3 -1.2
Mâcon 33 638 32 917 +0.4 -0.6
Nevers 32 990 35 327 -1.4 -1.4
Sens 25 935 25 106 +0.7 -0.6
Montbéliard 25 395 26 084 -0.5 -0.2
Dole 23 708 23 685 +0.0 -1.1
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2019
  • Source : Insee, recensements de la population de 2007, 2012 et 2017

Population au 1ᵉʳ janvier 2017

Avertissement

Afin d’améliorer la prise en compte de la multi-résidence, notamment pour les enfants en résidence partagée, le questionnaire du recensement de la population a changé en 2018. L'évolution de population mesurée entre 2012 et 2017 est ainsi affectée d’un très léger effet questionnaire qui est négligeable sur cette période.

Pour comprendre

Les populations légales de toutes les collectivités territoriales et circonscriptions administratives françaises sont publiées par décret au Journal Officiel. Elles prennent effet au 1er janvier 2020.

Établies chaque année – loi du 27 février 2002 – les populations légales sont prises en compte pour l’application de dispositions législatives, réglementaires et financières relatives à l’organisation des communes et à la vie quotidienne de celles-ci.

Les populations légales 2017 en vigueur au 1er janvier 2020 utilisent les résultats issus des cinq enquêtes annuelles de recensement réalisées de 2015 à 2019.

La nouvelle méthode de recensement substitue au comptage traditionnel organisé tous les neuf ans, une technique d’enquêtes annuelles. Celle-ci distingue les communes de moins de 10 000 habitants, enquêtées exhaustivement une fois tous les cinq ans par roulement, et les communes de 10 000 habitants ou plus, dans lesquelles un échantillon de 40 % des logements sont enquêtés au cours d’un cycle quinquennal (8 % par an dans chaque commune).

Pour assurer une égalité de traitement entre communes et pour garantir la qualité des données de population sur des zonages géographiques plus larges (départements, régions), ces chiffres sont relatifs à une même année pour toutes les communes.

Les populations légales 2017 sont diffusées dans les limites territoriales existantes au 1er janvier 2019.

Définitions

Population légale : Le terme générique de population légale regroupe, pour chaque commune, la population municipale, la population comptée à part et la population totale résultant de la somme des deux premières.

La population municipale comptabilise les personnes :

  • ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune,
  • vivant en communauté sur le territoire de la commune,
  • sans abri, recensées sur le territoire de la commune,
  • résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune.

La population comptée à part comprend les personnes dont la résidence habituelle se trouve dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence dans la commune (étudiants majeurs de moins de 25 ans, militaires, …). La population comptée à part représente une faible part de la population totale des communes.

Pour un usage statistique, seules les populations municipales doivent être utilisées.

Pour en savoir plus

Vallès V., « Une croissance démographique marquée dans les espaces peu denses », Insee Focus n° 177, décembre 2019.

Chassard M., Piffaut B., « En Bourgogne-Franche-Comté, le déficit naturel continue de se creuser en 2017 », Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté n° 47, janvier 2019.

Les chiffres de population de toutes les communes de France sont disponibles sur le site insee.fr