Garde d’enfants : une offre abondante portée par les assistantes maternelles

Philippe Bourieau, Aurélie Goin, Insee

Les Pays de la Loire disposent d’une offre d’accueil des jeunes enfants particulièrement abondante comparée à la moyenne nationale. Les cinq départements ont une capacité d’accueil élevée. Ceci s’explique par la présence accrue de places chez des assistantes maternelles dans la région. Comme en France métropolitaine, il s’agit du mode de garde le plus répandu. L’offre d’accueil collectif, notamment crèches et haltes-garderies, augmente mais reste moins développée qu’au niveau national.

Insee Flash Pays de la Loire
No 81
Paru le : Paru le 15/03/2018
Philippe Bourieau, Aurélie Goin, Insee
Insee Flash Pays de la Loire  No 81 - mars 2018

Une offre d’accueil potentielle abondante

En France, 4 enfants de moins de 3 ans sur 10 sont gardés principalement par une personne autre que leurs parents d’après l’enquête Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants (pour en savoir plus). En 2015, 129 000 enfants de moins de 3 ans vivent dans les Pays de la Loire. Pour les accueillir, la région dispose notamment de 93 000 places chez des assistantes maternelles agréées, 16 000 places en établissements d’accueil des jeunes enfants (EAJE) : crèches, haltes-garderies, etc. et 7 000 places à l’école pour les enfants de 2 ans. L’offre disponible sur le territoire peut influencer le choix du mode de garde et l’activité professionnelle des parents. Par ailleurs, un même enfant peut utiliser plusieurs modes de garde.

Dans les Pays de la Loire, l’offre d’accueil potentielle est particulièrement abondante : 90 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, soit 24 de plus que la moyenne nationale. Les 5 départements de la région se classent parmi les 14 départements les mieux dotés (figure 1). Le taux global d’accueil est parmi les plus élevés en Mayenne et dans la Sarthe avec respectivement 100 et 99 places pour 100 enfants. Certaines places peuvent être occupées par des enfants de 3 ans ou plus, ou partagées par plusieurs enfants à différents moments de la semaine.

Figure 1Les départements de la région sont parmi les mieux dotésTaux global d’accueil au 31 décembre 2015 (en nombre de places pour 100 enfants de moins de 3 ans)

Les départements de la région sont parmi les mieux dotés
Départements Taux
Ain 79,4
Aisne 80,1
Allier 78,0
Alpes de Haute-Provence 53,4
Hautes-Alpes 63,0
Alpes-Maritimes 49,3
Ardèche 68,4
Ardennes 73,3
Ariège 57,3
Aube 63,0
Aude 51,9
Aveyron 78,3
Bouches-du-Rhône 47,8
Calvados 89,7
Cantal 83,5
Charente 72,6
Charente-Maritime 76,4
Cher 85,9
Corrèze 71,5
Corse du Sud 35,0
Haute-Corse 36,3
Côte-d'Or 85,6
Côtes-d'Armor 82,6
Creuse 76,3
Dordogne 62,1
Doubs 90,4
Drôme 68,6
Eure 49,8
Eure-et-loir 68,9
Finistère 83,2
Gard 41,0
Haute-Garonne 59,6
Gers 74,4
Gironde 67,5
Hérault 51,3
Ille-et-Vilaine 80,4
Indre 93,9
Indre-et-Loire 80,0
Isère 82,7
Jura 86,9
Landes 67,0
Loir-et-Cher 77,1
Loire 74,1
Haute-Loire 110,1
Loire-Atlantique 87,1
Loiret 68,7
Lot 70,8
Lot-et-Garonne 57,5
Lozère 75,1
Maine-et-Loire 87,0
Manche 95,2
Marne 70,6
Haute-Marne 94,4
Mayenne 99,7
Meurthe-et-Moselle 71,7
Meuse 90,2
Morbihan 84,8
Moselle 66,3
Nièvre 75,7
Nord 64,3
Oise 63,7
Orne 81,4
Pas-de-Calais 62,2
Puy-de-Dôme 75,0
Pyrénées-Atlantiques 64,8
Hautes-Pyrénées 63,4
Pyrénées-Orientales 47,7
Bas-Rhin 81,4
Haut-Rhin 59,9
Rhône 83,7
Haute-Saône 86,5
Saône-et-Loire 89,8
Sarthe 98,8
Savoie 69,7
Haute-Savoie 59,0
Paris 65,2
Seine-Maritime 78,2
Seine-et-Marne 56,7
Yvelines 60,3
Deux-Sèvres 83,4
Somme 75,1
Tarn 58,6
Tarn-et-Garonne 63,3
Var 51,4
Vaucluse 45,5
Vendée 87,0
Vienne 75,6
Haute-Vienne 65,2
Vosges 90,3
Yonne 86,5
Territoire de Belfort 70,8
Essonne 54,0
Hauts-de-Seine 56,8
Seine-Saint-Denis 31,6
Val-de-Marne 47,7
Val-d'Oise 44,8
Guadeloupe 41,4
Martinique 47,2
Guyane 8,2
Réunion 25,0
  • Note : Le taux moyen national est de 64,8 places pour 100 enfants de moins de 3 ans
  • Sources : Drees, enquête Aide sociale (volet PMI) ; Insee, estimations provisoires de population (au 1er janvier 2016).

Figure 1Les départements de la région sont parmi les mieux dotésTaux global d’accueil au 31 décembre 2015 (en nombre de places pour 100 enfants de moins de 3 ans)

  • Sources : Drees, enquête Aide sociale (volet PMI) ; Insee, estimations provisoires de population (au 1ᵉʳ janvier 2016).

Une offre particulièrement riche chez les assistantes maternelles dans la région

L’offre d’accueil est plus développée dans la région en raison d’une présence accrue des assistantes maternelles. Il s’agit du mode de garde le plus répandu. L’offre est nettement supérieure à la moyenne nationale (72 places pour 100 enfants de moins de 3 ans dans la région contre 44 en France métropolitaine). La Sarthe et la Mayenne sont en tête des départements métropolitains avec respectivement 87 et 84 places pour 100 enfants (figure 2).

En 2009, la région a été la première à expérimenter les maisons d’assistantes maternelles (MAM). Ces locaux permettent aux assistantes maternelles d’exercer en dehors de leur domicile. En 2015, les Pays de la Loire concentrent 20 % des MAM nationales, pour un total de 3 700 places.

Au 2e  trimestre 2015, 28 500 assistantes maternelles sont directement rémunérées par les familles selon les données de l’Institut de retraite complémentaire des employés de maison (Ircem).

Figure 2De nombreuses places auprès d'assistantes maternellesTaux d’accueil selon le mode de garde, par département, en 2015 (en nombre de places pour 100 enfants de moins de 3 ans)

De nombreuses places auprès d'assistantes maternelles - Lecture : les taux représentent une offre d’accueil potentielle.
Accueil collectif Accueil familial Scolarisation moins de 3 ans Assistantes maternelles Rang Ensemble Rang
Loire-Atlantique 14,5 1,1 4,1 67,4 20 87,1 12
Maine-et-Loire 12,2 1,3 6,1 67,4 21 87,0 13
Mayenne 8,2 0,0 7,8 83,8 2 99,7 2
Sarthe 6,1 1,5 4,4 86,8 1 98,8 3
Vendée 8,7 0,8 6,1 71,3 13 87,0 14
Pays de la Loire 11,3 1,1 5,2 72,3 /// 89,8 ///
France métropolitaine 16,2 2,2 4,0 43,5 /// 65,9 ///
  • Lecture : les taux représentent une offre d’accueil potentielle.
  • Sources : Drees, enquête Aide sociale 2015 (volet PMI) ; ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche – Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (MENESR-DEPP) ; Insee, estimations provisoires de population (au 1er janvier 2016) ; Ircem.

Différents critères motivent le choix du mode d’accueil (pour en savoir plus). En France métropolitaine, lorsque l’enfant est accueilli à titre principal dans un EAJE, plus d’une fois sur deux, les parents justifient ce choix en raison des bénéfices supposés pour l’enfant. L’offre présente sur le territoire peut également contraindre le choix : 22 % des parents qui confient leur enfant à une assistante maternelle le font parce que c’est l’unique offre de garde disponible. Dans 29 % des cas, l’assistante maternelle n’était pas leur premier choix contre 13 % pour les enfants gardés en EAJE.

En tenant compte des aides sociales et fiscales, le reste à charge pour la famille est plus élevé pour une assistante maternelle que pour un mode de garde collectif (respectivement 1,40 euro par heure contre 1,20 euro) (pour en savoir plus). Quel que soit le type d’accueil, le coût varie selon les ressources des parents.

L’offre d’accueil collectif augmente, mais reste en dessous du niveau national

Moins répandue dans la région, l’offre d’accueil collectif s’y développe plus vite : + 4,6 % de places en moyenne annuelle entre 2011 et 2015, contre + 3,7 % au niveau national (figure 3). Ces places représentent 13 % de l’offre d’accueil totale, soit 2 points de plus qu’en 2011. Dans les Pays de la Loire, la capacité pour 100 enfants varie de 6 places dans la Sarthe à 15 en Loire-Atlantique, contre 16 au niveau national. L’accueil collectif est plus développé dans les départements plus urbains.

L’accueil collectif se développe, porté par les structures multi-accueil qui représentent 60 % des places. L’offre des structures mono-accueil diminue dans la région comme en France. Ceci résulte en grande partie de leur transformation en établissements multi-accueil ; la généralisation de la prestation de service unique a pu inciter des structures à augmenter leur taux d’occupation en proposant plusieurs types d’accueil (régulier ou occasionnel).

Figure 3L’offre d’accueil collectif se développe, portée par le multi-accueilNombre de places selon le type d’établissements d’accueil des jeunes enfants (EAJE) dans les Pays de la Loire et en France métropolitaine

L’offre d’accueil collectif se développe, portée par le multi-accueil
Pays de la Loire France métropolitaine
Places en 2015 Évolution annuelle moyenne 2011/2015 Places en 2015 Évolution annuelle moyenne 2011/2015
(en nombre) (en %) (en %) (en %) (en %)
Sructures mono-accueil (1) 5 000 31,4 -2,0 26,6 -1,9
dont crèches collectives 3 600 22,4 1,6 19,8 -0,3
dont haltes garderies, jardins d'enfants 1 400 9,0 -8,7 6,8 -6,3
Structures multi-accueil (2) 9 600 60,1 9,1 61,7 6,7
Ensemble accueil collectif (1)+(2) 14 600 91,5 4,6 88,3 3,7
Accueil familial 1 400 8,5 -4,2 11,7 -3,8
Ensemble EAJE 16 000 100,0 3,7 100,0 2,6
  • Source : Drees, enquêtes Aide sociale 2011 à 2015 (volet PMI).

Sources

Chaque année, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) réalise l’enquête Aide sociale (volet PMI). La garde d’enfant à domicile est exclue du champ de cette étude. D’après l’enquête Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants (Drees), en 2013, 2 % des enfants de moins de 3 ans sont confiés à une garde à domicile au moins une fois par semaine.

Définitions

Les établissements d’accueil des jeunes enfants (EAJE) comprennent l’accueil collectif et l’accueil familial.

L’accueil collectif comprend les établissements mono-accueil (crèches collectives, haltes-garderies, jardins d’enfants) et les structures multi-accueil qui proposent au sein d’un même établissement plusieurs modes d’accueil (régulier ou occasionnel, à temps plein ou partiel).

Les services d’accueil familial regroupent des assistantes maternelles agréées qui accueillent les enfants à leur domicile et se rendent régulièrement dans un établissement collectif pour des activités. Les assistantes maternelles sont rémunérées par l’organisme qui les emploie.

En dehors de l’accueil collectif et de l’accueil familial, les enfants peuvent être gardés par des assistantes maternelles agréées directement employées par les parents. Les places en maisons d’assistantes maternelles (MAM) sont comptées avec celles des assistantes maternelles.

Le taux global d’accueil comprend les places pour 100 enfants de moins de 3 ans en accueil collectif et familial, auprès des assistantes maternelles employées par des particuliers et en écoles maternelles. En pratique, certaines places sont occupées par des enfants de 3 ans ou plus : il s’agit d’une offre d’accueil potentielle.





Pour en savoir plus

Bourieau P., Goin A., Services à la personne : une offre qui se transforme, Insee Analyses Pays de la Loire, n° 45, mai 2017.

Amrous N., Borderies F., L’offre d’accueil collectif des enfants de moins de trois ans en 2015, Drees, Série statistiques, n° 203, janvier 2018.

Virot P., Le choix de la crèche comme mode d’accueil, entre bénéfices pour l’enfant et adaptation aux contraintes, Drees, Études et résultats, n° 1014, juin 2017.

Vuillaume S., Combien dépensent les familles pour la garde de leurs enfants de moins de 3 ans ?, Drees, Études et résultats, n° 930, août 2015.

Données statistiques sur l'offre d'accueil collectif des enfants de moins de 3 ans de 2010 à 2015, Drees.