France, portrait socialÉdition 2017

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les ménages à niveau de vie médian en France. Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

Insee Références
Paru le : 21/11/2017
Consulter
Sommaire

En Outre-mer, moins d’une personne sur dix appartient à un ménage médian

Céline Arnold et Lise Pontié

En 2013, dans quatre des départements d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique et La Réunion), moins d’une personne sur dix vit dans un ménage médian, défini comme un ménage dont le revenu par unité de consommation (UC) est compris entre 90 % et 110 % du revenu par UC médian des DOM. Cette part est bien inférieure à celle observée en métropole (une personne sur six). En revanche, la pauvreté est beaucoup plus répandue outre-mer : trois personnes sur dix y sont pauvres, c’est-à-dire ont un revenu par UC inférieur à 60 % du revenu par UC médian des DOM.

Les personnes qui composent ces ménages médians ultramarins vivent majoritairement en famille avec des enfants. Elles appartiennent beaucoup plus souvent qu’en métropole à une famille monoparentale : c’est le cas d’une sur cinq. De fortes disparités de diplôme existent selon le revenu, comme en métropole. Près de la moitié des individus médians des DOM ne possèdent aucun diplôme ou seulement un certificat d’études primaires, soit presque deux fois plus qu’en métropole. Même si l’emploi devient plus fréquent au fur et à mesure que le revenu s’élève, seuls quatre individus médians ultramarins sur dix sont en emploi ; près de deux sur dix sont au chômage, soit trois fois plus qu’en métropole. Les deux tiers des individus médians en emploi sont employés ou ouvriers tandis que les professions intermédiaires sont nettement sous-représentées, ce qui n’est pas le cas en métropole. Enfin, le revenu des ménages médians est constitué pour 55 % de revenus d’activité, 20 % de retraites et 16 % de prestations sociales. Par rapport aux ménages médians de métropole, la contribution des prestations sociales à leur revenu est plus importante, celle des revenus d’activité et des retraites est en revanche plus faible.

Insee Références
Paru le : 21/11/2017

Pour en savoir plus