Indice de prix des travaux d'entretien et d'amélioration de bâtimentsIPEA

Sources
Paru le : Paru le 29/09/2020
Consulter

Description

Résumé

L'objectif est d'établir des indices de prix trimestriels couvrant les différentes activités nécessaires à l'entretien et l'amélioration des bâtiments.
Ces indices peuvent être utilisés pour l'analyse de l'activité du secteur (division " 43 - travaux de construction spécialisés ", à l'exception du groupe " 43.1 - démolition et préparation des sites "), comme indicateurs conjoncturels ou comme déflateurs par les comptes nationaux.

Historique

La première expérimentation sur les travaux de peinture dans les logements remonte à 1993.
Les indices ont été étendus à quatre familles de travaux depuis le 4e trimestre 1997, puis à six familles à partir du 4e trimestre 1998 et à neuf familles en 1999. 
Le service statistique du ministère en charge de la construction assurait la maîtrise d'ouvrage des indices IPEA jusqu'au 2e trimestre de 2013, date à laquelle cette enquête a été reprise par l'Insee.

En base 2010, les indices IPEA ne concernaient que les logements alors qu’ils sont désormais relatifs en base 2015 à la fois aux bâtiments résidentiels et non résidentiels. En conséquence, l’indice IPEA global change également de périmètre.
Historiquement, le secteur de l'entretien-amélioration a été segmenté en neuf « familles de travaux » :
1. maçonnerie, béton armé, carrelage ;
2. peinture, revêtement mural, revêtement de sol souple ;
3. menuiserie de bois et de PVC ;
4. génie climatique ;
5. plomberie sanitaire ;
6. couverture, zinguerie ;
7. électricité ;
8. menuiserie métallique, serrurerie ;
9. plâtrerie.

Cette décomposition a été abandonnée en 2018, au moment du passage à la « base 2015 », au profit des classes de la nomenclature NAF rév 2 / CPF rév 2.1.
L’enquête a également été étendue aux bâtiments non résidentiels en 2015, si bien que des indices IPEA non résidentiels peuvent être diffusés en 2018, date du passage à la base 2015.

Produit de

Séries ou indicateurs liés