Les liens entre taux d’épargne, revenu et incertitude : une analyse à partir de l’enquête Budget de famille 2011

Céline Antonin

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : Paru le 01/04/2020
Céline Antonin
Economie et Statistique / Economics and Statistics - avril 2020
Consulter

Résumé

L’article étudie, à partir des données de l’enquête Budget de famille 2010-2011 de l’Insee, les liens entre le taux d’épargne des ménages français et leur revenu. On montre que le taux d’épargne des ménages les plus riches croît avec le revenu permanent : ces derniers épargnent davantage sur le cycle de vie. En outre, l’analyse empirique permet de mettre en évidence et de quantifier un motif de précaution lié au risque de chômage : le motif de précaution entraîne un surplus de flux d’épargne d’environ 6.4 % pour les ménages actifs. Par ailleurs, la part du patrimoine de précaution liée à l’incertitude sur le revenu futur est comparable, autour de 6.3 % de la richesse globale. Enfin, l’importance du motif de précaution dépend du niveau de revenu selon une courbe en U inversé : il est près de deux fois plus fort pour les ménages des troisième et quatrième quintiles que pour les quintiles extrêmes de revenu.

Article (pdf, 1 Mo)

Citation : Antonin, C. (2019). The Links between Saving Rates, Income and Uncertainty: An Analysis based on the 2011 Household Budget Survey. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 513, 47–68. https://doi.org/10.24187/ecostat.2019.513.2000