28 février 2020
N° 2020-50

Le pouvoir d’achat accélère au quatrième trimestre 2019 (+0,7 %) et sur l’année (+1,9 %)Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés (PIB) - quatrième trimestre 2019

Au quatrième trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) en volume diminue légèrement : −0,1 % après +0,3 %. En moyenne sur l’année, l’activité ralentit : +1,3 % en 2019, après +1,7 % en 2018. Hors correction des jours ouvrés, la croissance du PIB s’établit également à +1,3 % en 2019, après +1,7 % en 2018.

Informations rapides
No 50
Paru le : Paru le 28/02/2020
Prochaine parution le : 27/11/2020 à 08h45 - troisième trimestre 2020
Informations rapides  No 50 - février 2020
Avertissement

Depuis la mi-2019, le calendrier de publication des Résultats Détaillés des comptes nationaux trimestriels a été avancé de 25 jours. Néanmoins, la méthodologie des comptes trimestriels ne permet pas d’estimer avec une précision satisfaisante le déficit des administrations publiques pour l’ensemble de l’année passée. C’est pourquoi le compte des administrations publiques pour le quatrième trimestre 2019 et l’ensemble de l’année 2019 n’est pas diffusé parmi ces Résultats Détaillés. L’estimation du déficit public pour l’année 2019, utilisant la méthodologie des comptes nationaux annuels, sera diffusée le 26 mars, comme les années précédentes.

Au quatrième trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) en volume diminue légèrement : −0,1 % après +0,3 %. En moyenne sur l’année, l’activité ralentit : +1,3 % en 2019, après +1,7 % en 2018. Hors correction des jours ouvrés, la croissance du PIB s’établit également à +1,3 % en 2019, après +1,7 % en 2018.

Les dépenses de consommation des ménages ralentissent légèrement au quatrième trimestre (+0,3 % après +0,4 %), tandis que la formation brute de capital fixe ralentit fortement (FBCF : +0,2 % après +1,3 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks décélère : elle contribue à la croissance du PIB à hauteur de +0,3 point après +0,7 point le trimestre précédent.

Les importations diminuent au quatrième trimestre (−0,4 % après +0,4 %) et les exportations sont stables (+0,0 % après −0,3 %). Au total, le solde extérieur contribue positivement à la croissance du PIB : +0,1 point après −0,3 au troisième trimestre. À l’inverse, les variations de stocks y contribuent négativement (−0,5 point après −0,1 point).

Le produit intérieur brut et ses composantes

Le produit intérieur brut et ses composantes ()
Consommation Investissement Variations de stocks Commerce extérieur PIB
2016-T1 0.68 0.21 -0.36 0.11 0.6
2016-T2 0.18 -0.04 -0.66 0.23 -0.3
2016-T3 0.1 0.09 0.42 -0.39 0.2
2016-T4 0.58 0.23 -0.4 0.22 0.6
2017-T1 0.21 0.52 0.76 -0.68 0.8
2017-T2 0.28 0.21 -0.58 0.75 0.7
2017-T3 0.45 0.27 0.12 -0.17 0.7
2017-T4 0.09 0.23 0.01 0.46 0.8
2018-T1 0.17 -0.03 -0.01 0.11 0.2
2018-T2 -0.09 0.19 0.12 -0.06 0.2
2018-T3 0.24 0.2 -0.4 0.24 0.3
2018-T4 0.27 0.22 -0.23 0.24 0.5
2019-T1 0.27 0.11 0.26 -0.3 0.3
2019-T2 0.23 0.33 -0.2 0.0 0.4
2019-T3 0.35 0.3 -0.14 -0.25 0.3
2019-T4 0.27 0.04 -0.5 0.14 -0.1

Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee.

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2019 T1 2019 T2 2019 T3 2019 T4 2018 2019
PIB 0,3 0,4 0,3 -0,1 1,7 1,3
Importations 1,3 -0,2 0,4 -0,4 1,2 2,2
Dép. conso. ménages 0,4 0,2 0,4 0,3 0,9 1,2
Dép. conso. APU* 0,2 0,4 0,5 0,5 0,8 1,3
FBCF totale 0,5 1,4 1,3 0,2 2,8 3,6
dont ENF** 0,5 1,4 1,5 0,2 3,9 4,3
dont ménages 0,2 1,7 0,9 0,1 2,0 2,1
dont APU* 0,8 1,2 1,0 0,0 2,4 3,9
Exportations 0,3 -0,2 -0,3 0,0 3,5 1,9
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks 0,4 0,6 0,7 0,3 1,3 1,8
Variations de stocks 0,3 -0,2 -0,1 -0,5 -0,2 -0,4
Commerce extérieur -0,3 0,0 -0,2 0,1 0,7 -0,1
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2019 T1 2019 T2 2019 T3 2019 T4 2018 2019
Production branche 0,5 0,4 0,3 -0,2 2,0 1,6
Biens 0,3 -0,3 -0,6 -1,4 0,6 -0,2
Ind. manufacturière 0,4 -0,6 -0,7 -1,5 0,6 -0,2
Construction 0,5 0,8 0,6 -0,5 1,8 2,1
Services marchands 0,6 0,7 0,6 0,2 3,1 2,5
Services non marchands 0,3 0,4 0,5 0,4 0,8 1,4
Consommation des ménages 0,4 0,2 0,4 0,3 0,9 1,2
Alimentaire -1,1 -0,1 -0,7 0,5 -1,4 -1,8
Énergie 0,8 0,6 -0,1 -1,0 -1,0 -0,2
Biens fabriqués 1,0 -0,4 1,6 1,0 0,7 1,4
Services 0,5 0,4 0,4 0,2 1,9 1,8
FBCF 0,5 1,4 1,3 0,2 2,8 3,6
Produits manufacturés 1,4 0,9 1,2 -0,4 2,1 3,7
Construction 0,4 1,2 0,8 -0,2 1,5 2,4
Services marchands -0,1 2,1 2,0 1,0 4,9 5,2
  • Source : Insee

Le pouvoir d’achat du RDB accélère fortement au quatrième trimestre et sur l’ensemble de l’année

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages en euros courants accélère de nouveau au quatrième trimestre 2019 (+0,9 % après +0,6 %), malgré le ralentissement de la masse salariale brute reçue par les ménages (+0,4 % après +0,7 %) et celui des prestations sociales en espèces (+0,5 % après +0,6 %, avec une revalorisation de l’allocation adulte handicapé au quatrième trimestre). En effet, les impôts sur le revenu et le patrimoine baissent fortement (−3,0 % après +0,3 %), en lien notamment avec la poursuite de la réduction de la taxe d’habitation pour une partie des ménages.

Le déflateur de la consommation des ménages augmente au même rythme qu'au trimestre précédent (+0,2 %). Ainsi, le pouvoir d’achat du RDB accélère (+0,7 % après +0,4 %). Sur l’ensemble de l’année, il accélère également (+1,9 % en 2019 après +1,2 % en 2018). Mesuré par unité de consommation pour être ramené à un niveau individuel, il accélère au quatrième trimestre (+0,6 % après +0,3 %) et sur l’ensemble de l’année : +1,4 % en 2019 après +0,7 % en 2018.

Au quatrième trimestre 2019, la consommation des ménages ralentit légèrement (+0,3 % après +0,4 %) tandis que le pouvoir d’achat augmente. Par conséquent, le taux d’épargne des ménages s’accroît : il s’établit à 14,9 % après 14,5 % au troisième trimestre 2019. En moyenne sur l’année, le taux d’épargne des ménages augmente de 0,5 point (14,7 % en 2019 après 14,2 % en 2018).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2019 T1 2019 T2 2019 T3 2019 T4 2018 2019
RDB 0,8 0,2 0,6 0,9 2,7 3,1
RDB (pouvoir d'achat) 0,6 -0,3 0,4 0,7 1,2 1,9
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 0,5 -0,4 0,3 0,6 0,7 1,4
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 0,5 -0,1 0,4 0,7 1,2 1,8
Taux d'épargne (niveau) 14,9 14,5 14,5 14,9 14,2 14,7
Taux d'épargne financière (niveau) 4,8 4,1 4,0 4,3 4,0 4,3
  • * uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Le taux de marge des sociétés augmente au quatrième trimestre et en 2019

Au quatrième trimestre 2019, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) augmente légèrement (32,8 % après 32,6 %). La valeur ajoutée ralentit, mais cet effet est contrebalancé par le ralentissement de la masse salariale ; en outre, les entreprises ont bénéficié au 1er octobre, dans le cadre des mesures de bascule du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), d’un allègement supplémentaire de 4 points des cotisations patronales (assurance chômage et retraite complémentaire). Au total, la contribution négative de la productivité est ainsi compensée par la baisse des cotisations employeur et l’amélioration des termes de l’échange.

En moyenne sur l’année, le taux de marge des SNF augmente : 32,5 % en 2019 après 31,2 % en 2018. Il a en effet bénéficié du « double versement » transitoire du CICE, cumulant la baisse de cotisations et le versement du CICE au titre des salaires de 2018.

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2019 T1 2019 T2 2019 T3 2019 T4 2018 2019
Taux de marge 32,1 32,6 32,6 32,8 31,2 32,5
Taux d'investissement 24,2 24,5 24,7 24,8 24,1 24,6
Taux d'épargne 23,4 23,9 23,2 24,2 22,6 23,7
Taux d'autofinancement 96,7 97,6 93,6 97,4 93,7 96,3
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au quatrième trimestre 2019 est confirmée à −0,1 %. De légères révisions des différents agrégats se compensent ; elles tiennent principalement à la révision des indicateurs et à l’actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières.

En moyenne annuelle, la croissance du PIB est révisée de 0,1 point à la hausse, à +1,3 % en 2019.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 30 avril 2020 à 07:30

Prochaine publication : le 30 avril 2020 à 07:30


: bureau-de-presse@insee.fr
: