47,1 millions d’électeurs présents en avril 2019 sur les listes électorales françaises

Magali Demotes-Mainard, programme Elire, Insee

En avril 2019, 47,1 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales françaises, dont 1,3 million résidant hors de France et inscrites sur une liste consulaire. Conséquence du baby boom de l’an 2000, le nombre de jeunes inscrits d’office sur les listes électorales a fortement augmenté en 2018. Sur le territoire national, 93 % des Français en âge de voter sont électeurs. Les Portugais sont les étrangers les plus nombreux inscrits sur les listes complémentaires des communes.

Insee Focus
No 154
Paru le : Paru le 07/05/2019
Magali Demotes-Mainard, programme Elire, Insee
Insee Focus  No 154 - mai 2019

93 % des résidents français en âge de voter sont inscrits sur les listes électorales

Au 14 avril 2019, 46,9 millions d’électeurs sont inscrits sur les listes électorales hors Nouvelle-Calédonie : 45,3 millions sont des électeurs français inscrits sur une liste communale, 1,3 million sont inscrits sur une liste consulaire, et 331 000 sont des ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne inscrits sur au moins une des deux listes complémentaires des communes (figure 1 ; carte départementale ; carte communale). Les listes électorales générales de Nouvelle-Calédonie, établies selon un processus différent, comptaient par ailleurs 211 000 électeurs au 28 février 2019.

Figure 1 – Nombre d’électeurs inscrits au 14 avril 2019

Figure 1 – Nombre d’électeurs inscrits au 14 avril 2019
Sur liste communale principale * Sur liste communale complémentaire * Sur liste consulaire Total
Femmes 23 753 138 160 370 637 925 24 551 433
Hommes 21 585 053 170 854 626 410 22 382 317
Total 45 338 191 331 224 1 264 335 46 933 750
  • * hors Nouvelle-Calédonie.
  • Source : Insee, Répertoire électoral unique, données au 14 avril 2019.

En métropole et dans les Drom, 93 % des Français en âge de voter sont effectivement inscrits sur une liste électorale (figure 2). Grâce à la procédure de l’inscription d’office, 97 % des adultes de moins de 30 ans sont inscrits sur une liste électorale. Ce taux est le plus bas pour les plus de 30 ans (juste inférieur à 90 % pour les 35 à 44 ans), car tous les électeurs ne se réinscrivent pas immédiatement sur la liste de leur nouvelle commune après un déménagement ; mais il se redresse à l‘âge de la retraite. La répartition du corps électoral entre femmes et hommes est à tout âge très proche de celle de la population résidente de nationalité française.

Les Français résidant hors de France peuvent s’inscrire sur l’une des 208 listes consulaires. 4 d’entre elles comptent plus de 50 000 électeurs : le poste consulaire de Genève gère la plus importante de ces listes (102 000 électeurs), suivi par ceux de Londres, Bruxelles et Montréal. À l’autre extrémité, les listes d’Ekaterinbourg, Tripoli, Bagdad, Chisinau et Oulan-Bator comptent moins de 50 électeurs.

Figure 2a - Comparaison entre les électeurs inscrits et les personnes en âge de voter

Figure 2a - Comparaison entre les électeurs inscrits et les personnes en âge de voter
Hommes Femmes
Âge1 Population de nationalité française Electeurs inscrits sur liste principale Population de nationalité française Electeurs inscrits sur liste principale
18-24 ans 2 688 270 2 618 368 2 596 040 2 532 847
25-29 ans 1 716 163 1 683 986 1 730 434 1 651 013
30-34 ans 1 785 640 1 664 830 1 851 130 1 675 763
35-39 ans 1 862 026 1 642 772 1 942 637 1 712 786
40-44 ans 1 832 382 1 608 613 1 891 013 1 677 226
45-49 ans 2 072 199 1 869 211 2 137 107 1 937 440
50-54 ans 2 035 845 1 863 749 2 126 559 1 951 827
55-59 ans 1 975 825 1 826 459 2 106 739 1 945 309
60-64 ans 1 838 919 1 713 749 2 019 720 1 877 599
65-69 ans 1 743 232 1 634 951 1 971 353 1 842 740
70-74 ans 1 410 841 1 339 064 1 672 685 1 574 028
75-79 ans 900 306 843 256 1 158 415 1 080 552
80-84 ans 714 420 667 626 1 069 770 992 490
85-89 ans 450 205 414 809 846 552 771 617
90 ans ou plus 217 171 193 610 600 763 529 901
  • 1. Âge révolu au 1er janvier 2019.
  • Champ : France métropolitaine et Drom.
  • Source : Insee, estimations de population – enquête annuelle de recensement ; Répertoire électoral unique – électeurs inscrits sur les listes principales communales au 14 avril 2019.

Figure 2a - Comparaison entre les électeurs inscrits et les personnes en âge de voter

  • 1. Âge révolu au 1er janvier 2019.
  • Champ : France métropolitaine et Drom.
  • Source : Insee, estimations de population – enquête annuelle de recensement ; Répertoire électoral unique – électeurs inscrits sur les listes principales communales au 14 avril 2019.

Les Portugais sont les Européens les plus nombreux inscrits pour voter en France

331 000 électeurs ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne sont inscrits sur au moins une des deux listes complémentaires des communes (figure 3). En effet, les ressortissants d’un autre État membre européen résidant en France peuvent demander à être inscrits sur une liste électorale pour voter à deux types d’élections : les élections municipales et les élections des représentants au Parlement européen. Les communes tiennent donc également une liste complémentaire en prévision de chacun de ces deux types de scrutin. La majorité des électeurs européens présents sur les listes communales en France sont inscrits concomitamment sur les deux listes complémentaires : 53 000 ne sont inscrits que sur la liste complémentaire municipale, et seulement 14 000 d’entre eux sur la seule liste complémentaire des élections européennes.

Avec près de 100 000 inscrits, les Portugais sont les plus nombreux sur les listes complémentaires, suivis par les Italiens (48 000), les Britanniques (46 000) et les Belges (40 000). Viennent ensuite les Allemands (30 000) et les Espagnols (29 000). Parmi les autres nationalités, seuls les Néerlandais dépassent 10 000 inscrits en France ; à l’opposé, seuls 34 électeurs maltais sont inscrits pour voter en France.

Figure 3 - Nombre d’électeurs européens présents sur les listes complémentaires des communes françaises, par nationalité

Figure 3 - Nombre d’électeurs européens présents sur les listes complémentaires des communes françaises, par nationalité
Sur liste municipale et européenne Sur liste communale seule Sur liste européenne seule Total
Portugaise 78 146 17 787 3 818 99 751
Italienne 35 528 10 339 2 021 47 888
Britannique 37 644 6 609 1 644 45 897
Belge 33 906 4 959 1 457 40 322
Allemande 25 020 3 363 1 483 29 866
Espagnole 23 225 4 455 1 363 29 043
Néerlandaise 12 312 2 356 550 15 218
Roumaine 2 702 298 168 3 168
Irlandaise 2 675 294 202 3 171
Polonaise 2 674 332 160 3 166
Autres nationalités 10 177 1 644 638 12 459
Non renseignée 906 283 86 1 275
Total 264 915 52 719 13 590 331 224
  • Champ : France hors Nouvelle-Calédonie.
  • Source : Insee, Répertoire électoral unique (REU), données au 14 avril 2019.

L’inscription d’office des jeunes est dopée par le baby boom de l’an 2000

Les communes et les postes consulaires statuent sur les demandes d’inscription déposées par les électeurs et radient des listes électorales les personnes dont ils constatent qu’elles ne leur sont plus rattachées. Les listes électorales sont également mises à jour par des mouvements d’office. Les inscriptions d’office portent sur les jeunes et, depuis janvier 2019, sur les personnes qui viennent d’acquérir la nationalité française. Comme les baby boomers de l’an 2000 viennent d’atteindre l’âge de la majorité, 756 000 jeunes, nés entre le 1er avril 2000 et le 31 mars 2001, ont été inscrits d’office début 2019 sur les listes électorales des communes dans lesquelles ils ont été recensés.

Sont radiées d’office les personnes décédées et celles qui sont privées du droit de vote. La loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, promulguée le 24 mars 2019, ayant supprimé les tutelles privatives du droit de vote, 412 000 personnes ont récupéré leur capacité électorale au lendemain de la promulgation de la loi.

Encadré

Comparaison avec les précédentes estimations du corps électoral

Même à champ géographique identique, le nombre d’électeurs issu du Répertoire électoral unique ne peut être comparé ni aux données publiées jusqu’à présent par l’Insee à partir du Fichier général des électeurs ni au nombre d’électeurs annoncé à l'occasion de chaque élection. Le Fichier général des électeurs prenait en compte tous les événements électoraux dont l’Insee avait connaissance, mais certaines inscriptions ou radiations opérées par les communes pouvaient échapper au processus de centralisation ; en mars 2018, ce fichier comptait 45,5 millions d’électeurs sur listes communales. Les données annoncées avant les élections résultaient de l’addition du nombre d’électeurs figurant sur chaque liste communale : ils pouvaient donc recouvrir des doubles comptes si certaines communes ne reportaient pas en temps utile sur leurs listes les radiations à la suite d’une nouvelle inscription.

En outre, jusqu’au 31 mars 2019, les électeurs inscrits sur une liste consulaire pouvaient également être inscrits sur une liste communale. Cette possibilité a été supprimée par la loi du 1er août 2016, et les électeurs pouvaient choisir sur quelle liste ils souhaitaient être maintenus. Faute d’option explicite, l’inscription sur les listes consulaires était conservée : 504 000 électeurs ont ainsi été radiés des listes communales début avril 2019 et maintenus sur les listes consulaires.

Sources

Les données sont extraites du Répertoire électoral unique (REU), institué par la loi n°2016-1048 du 1er août 2016, et mis en œuvre depuis le 1er janvier 2019.

Géré par l’Insee, ce répertoire se substitue à la juxtaposition des 35 500 listes électorales tenues indépendamment par chaque commune et reprend également les électeurs inscrits sur les listes consulaires.

La loi n°2016-1048 ne s’appliquant pas en Nouvelle-Calédonie, le Répertoire électoral unique ne contient pas les électeurs néo-calédoniens et, dans cette collectivité, les modalités d’établissement des listes électorales n’ont pas été modifiées. Au 28 février 2019, à l’issue de la révision électorale annuelle, 210 846 électeurs étaient inscrits sur les listes électorales des communes de Nouvelle-Calédonie.

Définitions

Listes électorales principales : il s’agit des listes électorales établies par les communes, recensant les personnes de nationalité française qui remplissent les conditions pour être électeur dans la commune.

Listes électorales complémentaires : il s’agit des listes électorales établies par les communes, recensant les ressortissants d’un autre État-membre de l’Union européenne qui remplissent les conditions pour être électeur dans la commune soit pour les élections municipales (liste complémentaire municipale) soit pour l’élection des représentants français au Parlement européen (liste complémentaire européenne).

Listes consulaires : il s’agit des listes électorales établies par les ambassades et les postes consulaires, recensant les personnes de nationalité française qui remplissent les conditions pour être électeur dans l’ambassade ou le poste consulaire.




Répertoire électoral unique / REU :

Le Répertoire électoral unique (REU) a pour finalité la gestion du processus électoral et la fiabilisation des listes électorales. Il permet la mise à jour en continu des listes électorales à l'initiative, soit des communes qui procèdent aux inscriptions et radiations des électeurs, soit de l'Insee sur la base des informations transmises par différentes administrations. Le système de gestion du répertoire électoral unique permet l'arrêté et l'extraction des listes électorales, images du répertoire à une date donnée.

Le répertoire électoral unique est institué par la loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 qui en confie la gestion à l'Insee.


Pour en savoir plus

Carte du nombre d’électeurs par commune ou par département.

Durier S. et Touré G., «  Inscriptions électorales de 2018 : les trentenaires moins inscrits que les autres », Insee Focus n° 118, juillet 2018.

Villette C. et Hervy C., « Recul du nombre d’électeurs en 2018 », Insee Focus n° 112, mai 2018.

Merlen R., « 44,6 millions d’électeurs français au 1ᵉʳ mars 2014 », Insee Focus n° 3, mars 2014.

Pochon E., Warsmann J.-L , « Mieux établir nos listes électorales pour revitaliser notre démocratie », Rapport d’information de l’Assemblée nationale n° 2473, décembre 2014.