Fréquentation record en Normandie pour la deuxième année consécutiveSaison touristique 2018

Caroline POUPET, Guilhem RASPAUD (Insee Normandie)

Après une très bonne saison 2017, la fréquentation touristique conserve, en Normandie, sa bonne dynamique en 2018. Des niveaux records ont été enregistrés dans tous les types d’hébergement, favorisés par les conditions météorologiques et par un nombre important de jours fériés. Les campings ont profité d’un afflux de la clientèle, résidente comme non-résidente. Les touristes sont de retour dans l’Orne.

Caroline POUPET, Guilhem RASPAUD (Insee Normandie)
Insee Flash Normandie  No 71 - novembre 2018

Entre avril et septembre 2018, les hébergements touristiques en Normandie totalisent 11 millions de nuitées, soit environ 500 000 de plus que l’année précédente. La bonne dynamique touristique de la saison 2017 perdure. Forte d’une hausse de 5,3 % des nuitées, la région se classe deuxième derrière l’Île-de-France pour cette évolution, à un niveau très supérieur à celui de la France métropolitaine (+ 1,3 %). La fréquentation baisse dans les régions du Sud de la France. Les fortes chaleurs qui se sont abattues sur le pays ont attiré dans la région les touristes à la recherche de températures plus douces.

Des niveaux de fréquentation exceptionnels

La fréquentation atteint cette saison des records dans tous les types d’hébergement, avec des niveaux jamais atteints depuis au moins 2011.

Les hôtels normands ont commercialisé plus de cinq millions de nuitées (figure 1). Les nuitées y ont ainsi progressé de 3,8 %. Après une augmentation de 8,6 % l’année passée, les campings poursuivent sur cette lancée avec une hausse de la fréquentation de 9,3 %. Près de 4 millions de nuitées ont été dénombrées dans ce type d’hébergement. Les hôtels et campings non classés et ceux ayant au moins 3 étoiles ont le plus profité de cette dynamique positive.

Dans les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT: résidences tourisme, villages de vacances, auberge de jeunesse) la hausse est plus faible (+ 1,5 %). La fréquentation est même en retrait dans l’Eure pour ces hébergements (- 8,1 %).

Figure 1La fréquentation augmente de 9,3 % dans les campingsFréquentation touristique de la saison d’été et évolution 2017-2018 par catégorie d'hébergements

La fréquentation augmente de 9,3 % dans les campings
Fréquentation touristique en 2018 Évolution par rapport à la saison 2017 (en %)
Nuitées (en milliers) Part de la clientèle non-résidente Totale Clientèle résidente Clientèle non-résidente
Hôtels 5 136 29,2 3,8 3,4 4,8
Campings 3 973 38,8 9,3 8,3 40,9
Autres 1 955 14,4 1,5 4,3 -12,7
Normandie 11 064 30,1 5,3 5,1 5,7
  • Champ : Hôtels, campings et AHCT
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Retour des touristes dans l’Orne

Dans tous les départements de la région, la fréquentation augmente dans les campings et les hôtels (figure 2), sur le littoral comme dans les terres (figure 3). L’augmentation est la plus forte dans l’Orne (+ 7,8 %), après une année 2017 en demi-teinte. Les hôtels de Bagnoles-de-l’Orne et Juvigny Val d’Andaine profitent particulièrement de cette embellie (+ 9,0 %).

Figure 2Fréquentation en hausse dans tous les départementsÉvolution 2017-2018 du nombre de nuitées dans les hôtels et les campings (en %), nuitées 2018 en milliers

Fréquentation en hausse dans tous les départements
Départements Nombre de nuitées (en milliers) Évolution 2018-2017 (en %)
14 Calvados 3 963 7,2
27 Eure 541 7,7
50 Manche 2 135 7,1
61 Orne 349 7,8
76 Seine-maritime 2 120 2,6
  • Champ : hôtels et campings
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Figure 2Fréquentation en hausse dans tous les départementsÉvolution 2017-2018 du nombre de nuitées dans les hôtels et les campings (en %), nuitées 2018 en milliers

  • Champ : hôtels et campings
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Figure 3Forte hausse de la fréquentation dans les campagnesFréquentation touristique de la saison d’été et évolution 2017-2018 selon la zone géographique

Forte hausse de la fréquentation dans les campagnes
Fréquentation touristique en 2018 Évolution par rapport à la saison 2017 (en %)
Nuitées (en milliers) Part de la clientèle non-résidente Totale Clientèle résidente Clientèle non-résidente
Littoral 6 041 29,9 5,2 6,4 2,5
Espace urbain 2 619 30,7 2,5 2,2 3,2
Autres espaces 2 404 29,8 8,5 4,9 18,2
Normandie 11 064 30,1 5,3 5,1 5,7
  • Champ : Hôtels, campings et AHCT
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Les nuitées augmentent également de 7,7 % dans l’Eure qui bénéficie de l’envol de la fréquentation dans les campings (+ 12,7 %).

La hausse est plus modérée en Seine-Maritime, seul département au sein duquel la fréquentation stagne dans les hôtels. Après une bonne année 2017, la métropole de Rouen a moins attiré les touristes cette année (- 4,1 %), alors que la fréquentation reste stable dans la CODAH et augmente à Étretat et Fécamp (+ 4,8 %).

Une très bonne saison

Au mois d’avril, la fréquentation chute dans les hôtels et les campings par rapport à la saison précédente, avec près de 110 000 nuitées de moins (figure 4). Les volumes de précipitations, importants sur la région au cours de ce mois, ont retardé la venue des touristes, notamment dans les campings (- 23,4 %). Ces derniers ont décalé leur arrivée au mois suivant, en profitant d’un nombre élevé de jours fériés propices aux ponts. La fréquentation bondit ainsi de 15,3 % par rapport au mois de mai 2017, particulièrement dans les campings (+ 34,4 %).

La fréquentation reste dynamique et progresse de 7,1 % en juillet à 10,8 % en septembre.

Figure 4 Le cœur de la saison très dynamiqueÉvolution mensuelle de la fréquentation des hôtels et des campings normands

nuitées en milliers
Le cœur de la saison très dynamique (nuitées en milliers)
Nuitées en 2017 Nuitées en 2018 Moyenne des années 2014 à 2017
Avril 1 025 918 907
Mai 1 063 1 225 1 066
Juin 1 231 1 260 1 193
Juillet 1 950 2 089 1 920
Août 2 273 2 464 2 218
Septembre 1 041 1 154 1 042
  • Champ : hôtels et campings
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Figure 4 Le cœur de la saison très dynamiqueÉvolution mensuelle de la fréquentation des hôtels et des campings normands

  • Champ : hôtels et campings
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Les Hollandais désormais plus nombreux que les Britanniques

Les effets des attentats sur la fréquentation des non-résidents, touristes dont le lieu d’habitation n’est pas localisé en France, s’estompent. Avec plus de 3,3 millions de nuitées, celle-ci atteint son meilleur niveau depuis 2014. Si leur fréquentation des AHCT est en baisse, celles des campings et hôtels augmentent respectivement de 10,9 % et 4,8 %.

Près d’un non-résident sur deux est hollandais ou britannique. Pour la deuxième année consécutive, les Hollandais viennent nombreux en Normandie, notamment dans les campings (+ 12,2 %). Ils sont désormais plus nombreux que les Britanniques, dont la fréquentation baisse de façon continue depuis 2015.

Les Allemands sont également plus nombreux cette saison, et représentent un quart de la hausse de la fréquentation des touristes de l’Union Européenne.

Hors Europe, les Américains continuent de venir visiter la région (+ 7 %). La fréquentation des Japonais, qui avait été drastiquement réduite du fait des attentats, est cette année quasiment multipliée par deux.

Sources

En partenariat avec la Direction générale des entreprises et les comités régionaux et départementaux du tourisme, l’Insee réalise mensuellement des enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Pour les campings, à compter de 2017, l’interrogation démarre en avril sur tout le territoire et dure jusqu’en septembre. Les données des mois d’avril 2010 à 2016 ont été estimées.

Définitions

La saison d’été couvre les mois d’avril à septembre.

La clientèle peut être soit résidente en France (si son lieu d’habitation habituel est localisé en France) soit non-résidente.

Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

Pour en savoir plus

Gidrol JC., "Saison touristique d’été 2018 : fréquentation en hausse, grâce à la clientèle non résidente", Insee Focus, n°134, novembre 2018.

Hélary L, Maillard M., "Bilan de l’année touristique 2017 : le retour de la clientèle étrangère dynamise la fréquentation", Insee Analyses Normandie, n°46, mai 2018.

Hélary L, Poupet C., "Saison touristique 2017 : une fréquentation record depuis 2013", Insee Flash Normandie, n°49, novembre 2017.