Dans quatre couples récents sur dix, un seul conjoint est propriétaire ou locataire du logement

Fabienne Daguet, division Enquêtes et études démographiques, Insee

En 2013, dans 38 % des couples cohabitant depuis moins de quatre ans dont l'homme ou la femme a moins de 60 ans, un des conjoints réside chez l’autre, seul propriétaire ou locataire du logement. Six fois sur dix, c’est la femme qui vit chez son conjoint.

Les hommes vivant chez leur conjointe sont moins souvent en emploi et moins souvent cadres que les autres.

Parmi les couples récents, 21 % sont des familles recomposées : au moins un enfant né d’une précédente union d’un des conjoints vit avec le couple.

En 2013, près de 1,5 million de couples (appelés par la suite « couples récents ») cohabitent depuis moins de quatre ans (sources). À travers ces couples récents, on peut ainsi aborder les conditions d'emménagement et de logement à la suite de la formation d’une union. Celles-ci varient selon l’âge, mais aussi le sexe. Aussi, l’étude se limite aux couples cohabitants formés d’une femme et d’un homme, dont au moins un des conjoints est âgé de moins de 60 ans (96 % des couples récents). Les personnes en couple récent sont souvent jeunes : 58 % des femmes et 46 % des hommes ont moins de 30 ans.

Davantage de femmes vivent chez leur conjoint que l’inverse

Dans la majorité des couples récents, les conjoints sont tous les deux propriétaires ou locataires de leur logement. En 2013, 46 % d’entre eux sont locataires et leurs deux noms figurent sur le bail, tandis que 12 % sont propriétaires et leurs deux noms figurent sur l’acte de propriété. Par ailleurs, 3 % des couples récents sont logés gratuitement.

Dans les autres couples récents (38 %), les conjoints ne partagent pas le logement sous le même statut d’occupation : l’un des conjoints réside chez l’autre, qui est seul propriétaire ou locataire. Ainsi, 22 % des femmes vivant en couple récent résident chez leur conjoint et 16 % des hommes résident chez leur conjointe. Six fois sur dix, c’est ainsi la femme qui vit chez son conjoint. Les hommes qui sont les seuls occupants en titre sont plus souvent propriétaires du logement (46 %) que les femmes seules occupantes en titre (28 %).

Résider chez son conjoint est plus fréquent parmi les personnes les moins jeunes (figure 1a et figure 1b). 24 % des hommes de 40-59 ans vivant en couple depuis moins de quatre ans résident chez leur conjointe, contre 12 % de ceux de 18-29 ans. Ces proportions s’élèvent à 32 % pour les femmes en couple récent de 40-59 ans et à 18 % pour celles de 18-29 ans. En 2009, 48 % des personnes en couple récent habitaient chez leurs parents, chez des amis ou en collectivité, tandis que 36 % étaient locataires et 15 % étaient propriétaires.

Figure 1a - Répartition des hommes en couple récent selon l’âge, en 2013

en %
Figure 1a - Répartition des hommes en couple récent selon l’âge, en 2013
Âge révolu Propriétaires Locataires Chez conjointe locataire Chez conjointe propriétaire Autres
De 18 à 29 ans 14 70 12 0 4
De 30 à 39 ans 27 55 11 5 2
De 40 à 59 ans 33 41 12 12 2
  • Note : la catégorie « autres » comprend les personnes logées gratuitement, les usufruitiers...
  • Lecture : en 2013, parmi les couples récents, 12 % des hommes âgés de 40 à 59 ans vivent chez leur conjointe elle-même propriétaire du logement.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple depuis moins de quatre ans, en logement ordinaire ayant, elles ou leur conjoint, au plus 59 ans révolus.
  • Source : Insee, enquête Logement 2013.

Figure 1a - Répartition des hommes en couple récent selon l’âge, en 2013

Figure 1b - Répartition des femmes en couple récent selon l’âge, en 2013

en %
Figure 1b - Répartition des femmes en couple récent selon l’âge, en 2013
Âge révolu Propriétaires Locataires Chez conjoint locataire Chez conjoint propriétaire Autres
De 18 à 29 ans 11 66 12 6 5
De 30 à 39 ans 24 50 12 13 1
De 40 à 59 ans 25 41 12 20 2
  • Note : la catégorie « autres » comprend les personnes logées gratuitement, les usufruitiers...
  • Lecture : en 2013, parmi les couples récents, 20 % des femmes âgées de 40 à 59 ans vivent chez leur conjoint lui-même propriétaire du logement.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple depuis moins de quatre ans, en logement ordinaire ayant, elles ou leur conjoint, au plus 59 ans révolus.
  • Source : Insee, enquête Logement 2013.

Figure 1b - Répartition des femmes en couple récent selon l’âge, en 2013

Les hommes qui vivent chez leur conjointe sont moins souvent en emploi que les autres hommes

Au sein des couples récents, quand les conjoints sont tous deux propriétaires ou locataires de leur logement, ils ont emménagé à la même date neuf fois sur dix (figure 2).

Quand le logement est au nom d'un seul conjoint, celui-ci est généralement arrivé en premier : les deux tiers des hommes qui sont seuls propriétaires ou seuls locataires ainsi que les deux tiers des femmes qui sont seules locataires ont emménagé avant leur conjoint. Quand la femme est seule propriétaire, elle est presque toujours arrivée en premier (92 % des cas) et les conjoints sont alors nettement plus âgés en moyenne que dans les autres couples récents.

Dans l’ensemble des couples récents, l’homme est en moyenne plus âgé que la femme (2,5 ans). Cependant, l’écart d’âge est nettement plus important lorsque la femme réside chez son conjoint (4,1 ans), alors qu’à l’inverse, il est nettement plus faible quand l’homme réside chez sa conjointe (1,3 an).

Les hommes résidant chez leur conjointe ont un profil particulier, davantage que les femmes qui résident chez leur conjoint. Ils sont beaucoup moins souvent en emploi (57 %) que l’ensemble des hommes locataires (80 %) ou propriétaires (92 %). Au contraire, les femmes vivant chez leur conjoint sont presque aussi souvent en emploi (60 %) que celles qui sont locataires (62 %), mais moins que celles qui sont propriétaires (87 %).

Les hommes habitant chez leur conjointe sont moins souvent cadres que les autres : 9 %, contre 14 % des hommes locataires et 23 % des propriétaires. De même, seuls 15 % d’entre eux sont plus diplômés que leur conjointe, contre 21 % des locataires et 23 % des propriétaires. Les femmes vivant chez leur conjoint sont aussi souvent cadres que les femmes locataires (8 % contre 15 % des propriétaires). Toutefois, 27 % d’entre elles sont moins diplômées que leur conjoint, contre 17 % des locataires et 18 % des propriétaires.

Figure 2 - Caractéristiques des couples récents par statut d’occupation des conjoints en 2013

Figure 2 - Caractéristiques des couples récents par statut d’occupation des conjoints en 2013
2 conjoints propriétaires 2 conjoints locataires Homme chez sa conjointe Femme chez son conjoint Autres situations Ensemble
Nombre de couples, en milliers 182 679 229 317 57 1 464
Répartition (en %) 12 46 16 22 4 100
Ordre d'arrivée dans le logement, en %
L'homme en premier 5 4 1 64 17
La femme en premier 2 5 70 2 15
À la même date 93 91 29 34 68
Ensemble 100 100 100 100 100
Écart d’âge moyen, en années (*) 2,2 2,3 1,3 4,1 2,5
Part, en %, des couples dans lesquels :
L'homme a au moins le bac 67 58 45 56 57
La femme a au moins le bac 76 70 58 64 68
L'homme est le plus diplômé 18 19 15 27 20
La femme est la plus diplômée 34 32 35 30 32
L'homme a un emploi 93 79 57 88 79
La femme a un emploi 86 61 71 60 66
L'homme est cadre 23 13 9 19 15
La femme est cadre 13 8 13 8 10
Au moins un enfant vit au domicile 53 43 40 40 43
Au moins un enfant d'un conjoint y vit 21 17 28 22 21
dont : au moins un enfant de l'homme 10 5 5 13 7
dont : au moins un enfant de la femme 17 14 28 14 17
Au moins un enfant d'un conjoint vit hors domicile 16 13 33 23 19
  • (*) L’écart d’âge moyen est la moyenne des écarts d’âge entre homme et femme de chaque couple.
  • Notes :
  • « Autres situations » : logés gratuitement, usufruitiers...
  • Les enfants sont considérés sans limite d'âge.
  • Lecture : en 2013, dans 317 000 couples récents, soit 22 % d’entre eux, la femme vit chez son conjoint. Dans ces couples, 34 % des conjoints sont arrivés à la même date dans le logement. Pour 23 % de ces couples également (avec ou sans enfant au domicile), au moins un enfant d’un conjoint vit dans un autre domicile.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple depuis moins de quatre ans, en logement ordinaire et ayant, elles ou leur conjoint, au plus 59 ans révolus.
  • Source : Insee, enquête Logement 2013.

L’histoire familiale des conjoints joue aussi sur l’ordre d’arrivée dans le logement (figure 3). Les parents qui habitent avec leurs enfants nés d’une précédente union restent fréquemment dans leur propre logement lorsqu’ils se remettent en couple. Leur conjoint vient alors habiter dans ce logement. Ce sont plus souvent des pères qui accueillent ainsi leur nouvelle conjointe.

Figure 3 - Répartition des couples récents selon l'ordre d'arrivée des conjoints dans le logement et la présence d'enfants au domicile nés d'une union précédente, en 2013

en %
Figure 3 - Répartition des couples récents selon l'ordre d'arrivée des conjoints dans le logement et la présence d'enfants au domicile nés d'une union précédente, en 2013
Arrivée dans le logement Aucun conjoint n'a d'enfant L'homme a un enfant au domicile, pas la femme La femme a un enfant au domicile, pas l'homme Les deux conjoints ont chacun un enfant Ensemble des couples récents
L'homme en premier 16 52 14 31 17
La femme en premier 12 0 36 23 15
À la même date 72 48 50 46 68
Total 100 100 100 100 100
Effectifs (en milliers) 1 166 55 192 51 1 464
  • Notes : les conjoints ont éventuellement des enfants communs nés depuis 2009.
  • Les enfants sont considérés sans limite d'âge.
  • Lecture : on considère l'ordre d'arrivée des conjoints des couples récents dans le logement occupé en 2013. Au sein de ces couples, 72 % des conjoints sont arrivés à la même date dans le logement quand aucun d'entre eux n'a d'enfant d'une union précédente vivant au domicile. Lorsque l'homme vit avec au moins un enfant né d'une union précédente, alors il est arrivé le premier dans le logement actuel dans 52 % des cas.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple depuis moins de quatre ans, en logement ordinaire et ayant, elles ou leur conjoint, au plus 59 ans révolus.
  • Source : Insee, enquête Logement 2013.

Dans un tiers des couples récents, au moins un des conjoints a un enfant d’une précédente union

En 2013, 43 % des couples récents vivent avec au moins un enfant au domicile (figure 4) : 22 % résident seulement avec leurs enfants communs et 21 % sont des familles recomposées, c’est-à-dire qu’au moins un des enfants nés d’une précédente union d’un des conjoints vit avec le couple. Sept familles recomposées sur dix, soit 15 % des couples récents, vivent uniquement avec un ou plusieurs enfants nés d’une précédente union d’un des conjoints, et trois familles recomposées sur dix, soit 6 % des couples récents, cohabitent à la fois avec des enfants du couple et des enfants issus d’unions précédentes.

Dans 19 % des couples récents, un des conjoints, ou les deux, a au moins un enfant qui réside dans un autre logement : 10 % ont également des enfants vivant avec eux (souvent l’enfant d’un seul conjoint) et 9 % n’ont aucun enfant au domicile.

Dans un tiers des couples récents, un des conjoints (parfois les deux) est parent d’au moins un enfant né d’une précédente union, vivant dans le logement ou ailleurs, mineur ou majeur. Lorsque l’un ou les deux conjoints sont âgés de 30 ans ou plus (soit 58 % des couples récents), cette part s’élève à 50 %. Les membres des couples récents sont donc fréquemment engagés dans leur deuxième ou troisième union.

Figure 4 - Répartition des couples récents selon la présence d’enfants au domicile ou hors domicile en 2013

en %
Figure 4 - Répartition des couples récents selon la présence d’enfants au domicile ou hors domicile en 2013
Enfant demeurant au domicile (*) Ensemble Enfant(s) d'un conjoint hors domicile ?
Non Oui
Aucun enfant 57 48 9
Au moins un enfant : 43 33 10
seulement enfant(s) du couple 22 20 2
enfant(s) du couple et d'un des conjoints 6 4 2
seulement enfant(s) d'un des conjoints 15 9 6
Ensemble 100 81 19
  • (*) Demeurant au domicile : vit habituellement au domicile ou en résidence alternée.
  • Notes : les deux conjoints peuvent avoir chacun un enfant d’une union précédente.
  • Lorsque les couples récents ont des enfants communs, ceux-ci ont au plus 4 ans et vivent tous au domicile.
  • Lecture : en 2013, 15 % des couples récents n’ont pas d’enfant commun, mais résident avec un enfant ou plusieurs d’un seul des conjoints ; pour 9 % de ces couples, aucun des conjoints n’a d’enfant né d'une précédente union vivant à l’extérieur du domicile, et pour 6 % d'entre eux, un conjoint a aussi au moins un enfant qui vit à l’extérieur du domicile.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple depuis moins de quatre ans, en logement ordinaire et ayant, elles ou leur conjoint, au plus 59 ans révolus.
  • Source : Insee, enquête Logement 2013.

Sources

L’enquête Logement de 2013 a été réalisée auprès de 36 000 logements répondants. Elle permet notamment de suivre la mobilité résidentielle entre 2009 et 2013. Elle renseigne aussi sur le déménagement le plus récent des répondants et de leur conjoint, ainsi que sur le statut d’occupation du logement en 2013. Cependant, aucune question ne porte sur la date de début de leur union.

Comme l'enquête étudie les mobilités entre 2009 et 2013, l’étude s'intéresse aux couples ayant commencé à cohabiter entre 2009 et 2013, donc aux couples cohabitant depuis moins de quatre ans.

Lorsqu’un seul des conjoints résidait dans le logement avant 2009 et que l’autre a emménagé en 2009 ou après, le couple est considéré comme « récent ». Pour les couples dont les deux membres avaient déménagé depuis 2009, d’autres informations (comme l’existence d’enfants communs nés depuis plus de quatre ans) ont été mobilisées pour distinguer d’une part ceux qui étaient déjà constitués et ont déménagé ensemble, et d’autre part ceux qui se sont mis en couple depuis lors (couples récents).

Définitions

Un couple est, dans cette étude, un couple cohabitant formé d’un homme et d’une femme, mariés ou non, qui partagent la même résidence principale.

Un logement ordinaire est un logement séparé et indépendant : maison, appartement, ou logement-foyer. Les collectivités (foyers, casernes...) et habitations mobiles n’en font donc pas partie.

Pour en savoir plus

Durier S., « Après une rupture d’union, l’homme reste plus souvent dans le logement conjugal », Insee Focus n° 91, juillet 2017.

Lapinte A. et Buisson G., « Vivre dans plusieurs configurations familiales », Insee Première n° 1647, mai 2017.

« Les conditions de logement en France », Insee Références, édition 2017.

Rault W., Régnier-Loilier A., « La première vie en couple : évolutions récentes », Population et sociétés n° 521, Ined, avril 2015.