Les communes de Bourgogne-Franche-Comté présentent des évolutions démographiques contrastées

Insee Bourgogne-Franche-Comté
Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté
No 50
Paru le : 27/12/2017

Avec un taux de croissance de la population très inférieur à la moyenne nationale, la Bourgogne-Franche-Comté se situe parmi les régions du nord et de l’est au faible dynamisme démographique (figure 1 et figure 2).

En 2015, près de la moitié des habitants de Bourgogne-Franche-Comté résident dans une commune de moins de 2 000 habitants. En cinq ans, la population de ces petites communes a progressé de 0,3 % en moyenne annuelle alors que celles des 24 communes de plus de 10 000 habitants a diminué de 0,2 % sur la même période. Ces grandes villes à l’échelle régionale rassemblent plus du quart de la population. Parmi elles, seules, Dijon avec 155 114 habitants et Besançon avec 116 676 habitants font partie des 100 plus grandes communes de France métropolitaine. Belfort, troisième commune la plus peuplée de la région compte désormais moins de 50 000 habitants.

Si la plupart des grandes communes perdent des habitants, Dijon et Chevigny-Saint-Sauveur en Côte-d’Or, Sens dans l’Yonne et Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire en gagne (figure 3). En particulier, Chevigny-Saint-Sauveur, en périphérie de Dijon, gagne 1 600 habitants en cinq ans et présente, sur le long terme, une croissance exceptionnelle puisqu’en cinquante ans, sa population a été multipliée par 20, passant du statut de commune de moins de 500 habitants en 1962 à plus de 11 500 habitants en 2015.

Le phénomène d’étalement urbain à la périphérie des grandes villes se poursuit. Il se traduit par une évolution démographique plus favorable des communautés d’agglomération que de leurs villes-centres. Ainsi, alors que Besançon, Belfort et Mâcon perdent des habitants, leurs communautés d’agglomération respectives en gagnent (figure 4).

Figure 1Évolution annuelle de la population des régions françaisesTaux de croissance annuel moyen entre 2010 et 2015

Évolution annuelle de la population des régions françaises
Régions Population municipale 2015 Population municipale 2010 Taux de croissance annuel moyen 2010-2015 (%)
Île-de-France 12 082 144 11 786 234 + 0,5
Centre-Val de Loire 2 578 592 2 548 065 + 0,2
Bourgogne-Franche-Comté 2 820 940 2 813 878 + 0,1
Normandie 3 339 131 3 310 448 + 0,2
Hauts-de-France 6 009 976 5 952 951 + 0,2
Grand Est 5 559 051 5 532 580 + 0,1
Pays de la Loire 3 718 512 3 571 495 + 0,8
Bretagne 3 293 850 3 199 066 + 0,6
Nouvelle-Aquitaine 5 911 482 5 745 486 + 0,6
Occitanie 5 774 185 5 518 106 + 0,9
Auvergne-Rhône-Alpes 7 877 698 7 578 078 + 0,8
Provence-Alpes-Côte d'Azur 5 007 977 4 899 155 + 0,4
Corse 327 283 309 693 + 1,1
France métropolitaine 64 300 821 62 765 235 + 0,5
  • Source : Insee, Recensements de la population

Figure 1Évolution annuelle de la population des régions françaisesTaux de croissance annuel moyen entre 2010 et 2015

Figure 27 000 habitants supplémentaires depuis 2010 en Bourgogne-Franche-ComtéÉvolution de la population de Bourgogne-Franche-Comté

7 000 habitants supplémentaires depuis 2010 en Bourgogne-Franche-Comté
Population municipale 2015 Population municipale 2010 Variation 2010 - 2015
Nombre Moyenne annuelle (%)
Totale Due au solde naturel Due au solde migratoire
Bourgogne-Franche-Comté 2 820 940 2 813 878 + 7 062 + 0,1 + 0,1 0,0
France métropolitaine 64 300 821 62 765 235 + 1 535 586 + 0,5 + 0,4 + 0,1
  • Source : Insee, Recensements de la population, État-civil

Figure 3Dijon, Chevigny-Saint-Sauveur, Chalon-sur-Saône et Sens gagnent des habitantsÉvolution de la population des grandes communes de Bourgogne-Franche-Comté

Dijon, Chevigny-Saint-Sauveur, Chalon-sur-Saône et Sens gagnent des habitants
Communes de 10 000 habitants ou plus Population municipale Variation 2010-2015
2015 2010 Nombre Moyenne annuelle (%)
Dijon 155 114 151 212 + 3 902 + 0,5
Beaune 21 661 22 394 - 733 - 0,7
Chenôve 13 962 14 045 - 83 - 0,1
Chevigny-Saint-Sauveur 11 574 9 969 + 1 605 + 3,0
Talant 11 439 11 475 - 36 - 0,1
Besançon 116 676 116 914 - 238 0,0
Montbéliard 25 336 25 875 - 539 - 0,4
Pontarlier 17 140 18 456 - 1 316 - 1,5
Audincourt 14 121 14 825 - 704 - 1,0
Valentigney 10 196 11 388 - 1 192 - 2,2
Dole 23 373 24 629 - 1 256 - 1,0
Lons-le-Saunier 17 459 17 681 - 222 - 0,3
Saint-Claude 9 732 11 026 - 1 294 - 2,5
Nevers 34 228 36 762 - 2 534 - 1,4
Cosne-Cours-sur-Loire 10 388 10 653 - 265 - 0,5
Vesoul 15 058 15 761 - 703 - 0,9
Héricourt 10 131 10 349 - 218 - 0,4
Chalon-sur-Saône 45 390 44 985 + 405 + 0,2
Mâcon 33 236 34 040 - 804 - 0,5
Le Creusot 21 887 22 783 - 896 - 0,8
Montceau-les-Mines 18 772 19 372 - 600 - 0,6
Autun 13 635 14 256 - 621 - 0,9
Auxerre 34 583 36 200 - 1 617 - 0,9
Sens 25 784 24 883 + 901 + 0,7
Joigny 9 580 10 249 - 669 - 1,3
Belfort 49 519 50 078 - 559 - 0,2
  • Source : Insee, Recensements de la population

Figure 4Intercommunalités : une évolution démographique plus favorableÉvolution de la population dans les intercommunalités comprenant au moins une commune de plus de 10 000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté

Intercommunalités : une évolution démographique plus favorable
Intercommunalités Nombre de communes Population municipale Variation 2010-2015
2015 2010 Nombre Moyenne annuelle (%)
Dijon Métropole 24 251 650 244 652 + 6 998 + 0,6
CA Beaune, Côte et Sud - Communauté Beaune-Chagny-Nolay 53 52 364 52 951 - 587 - 0,2
CA du Grand Besançon 70 192 816 189 980 + 2 836 + 0,3
CA Pays de Montbéliard 72 140 469 142 575 - 2 106 - 0,3
CC du Grand Pontarlier 10 26 646 27 017 - 371 - 0,3
CA du Grand Dole 47 53 814 54 259 - 445 - 0,2
CA Espace Communautaire Lons Agglomération (Ecla) 32 34 388 34 600 - 212 - 0,1
CC Haut-Jura Saint-Claude 25 21 400 22 837 - 1 437 - 1,3
CA de Nevers 13 67 060 70 267 - 3 207 - 0,9
CC Loire, Vignobles et Nohain 30 26 148 26 730 - 582 - 0,4
CA de Vesoul 20 32 437 32 756 - 319 - 0,2
CC du Pays d'Héricourt 24 21 039 21 183 - 144 - 0,1
CA Le Grand Chalon 51 113 746 112 193 + 1 553 + 0,3
CU Le Creusot Montceau-Les-Mines 34 95 642 98 086 - 2 444 - 0,5
CA Mâconnais Beaujolais Agglomération 39 76 451 75 480 + 971 + 0,3
CC du Grand Autunois Morvan 55 36 476 37 565 - 1 089 - 0,6
CA de l'Auxerrois 29 67 979 69 388 - 1 409 - 0,4
CA du Grand Sénonais 27 58 567 56 678 + 1 889 + 0,7
CC du Jovinien 19 21 389 22 063 - 674 - 0,6
CA Grand Belfort 53 105 390 103 989 + 1 401 + 0,3
  • Note : CU : communauté urbaine, CA : communauté d'agglomération, CC : communauté de communes
  • Source : Insee, Recensements de la population

Pour comprendre

Les populations légales de toutes les collectivités territoriales et circonscriptions administratives françaises sont publiées par décret au Journal Officiel. Elles prennent effet au 1er janvier 2018.

Établies chaque année - loi du 27 février 2002 - les populations légales sont prises en compte pour l’application de dispositions législatives, réglementaires et financières relatives à l’organisation des communes et à la vie quotidienne de celles-ci.

Les données de population légale au 1er janvier 2015 utilisent les résultats issus des cinq enquêtes annuelles de recensement réalisées de 2013 à 2017.

La nouvelle méthode de recensement substitue au comptage traditionnel organisé tous les neuf ans, une technique d’enquêtes annuelles. Celle-ci distingue les communes de moins de 10 000 habitants, enquêtées exhaustivement une fois tous les cinq ans par roulement, et les communes de 10 000 habitants ou plus, dans lesquelles un échantillon de 40 % des logements sont enquêtés au cours d’un cycle quinquennal (8 % par an dans chaque commune).

Pour assurer une égalité de traitement entre communes et pour garantir la qualité des données de population sur des zonages géographiques plus larges (départements, régions), ces chiffres sont relatifs à une même année pour toutes les communes.

Les données utilisées sont celles des populations légales au 1er janvier 2015 dans les limites territoriales existant au 1er janvier 2017.

Définitions

Population légale : le terme générique de population légale regroupe, pour chaque commune, la population municipale, la population comptée à part et la population totale résultant de la somme des deux premières.

La population municipale comptabilise les personnes :

  • ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune,
  • vivant en communautés sur le territoire de la commune,
  • sans abri, recensées sur le territoire de la commune,
  • résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune.

La population comptée à part comprend les personnes dont la résidence habituelle se trouve dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence dans la commune (étudiants majeurs de moins de 25 ans, militaires...). La population comptée à part représente une faible part de la population totale des communes.

Pour un usage statistique, seules les populations municipales doivent être utilisées.

Pour en savoir plus

« Populations légales en Bourgogne-Franche-Comté : 2 820 940 habitants au 1er janvier 2015 », Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté n° 49, décembre 2017.

Vallès V., « Du Nord au Sud, les mouvements naturels et migratoires opposent les départements », Insee Focus n° 107, décembre 2017.

Les chiffres de population de toutes les communes de France sont disponibles sur le site insee.fr