Au premier trimestre 2017, le pouvoir d'achat des ménages et le taux de marge des sociétés non financières sont quasiment stablesComptes nationaux trimestriels - résultats détaillés (PIB) - premier trimestre 2017

Au premier trimestre 2017, le produit intérieur brut (PIB) en volume* continue de progresser : +0,5 %, comme au quatrième trimestre 2016.

Les dépenses de consommation des ménages marquent le pas au premier trimestre (0,0 % après +0,6 %) alors que la formation brute de capital fixe accélère nettement (FBCF ; +1,2 % après +0,7 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks ralentit légèrement : elle contribue pour +0,4 point à la croissance du PIB, après +0,6 point le trimestre précédent.

Les exportations se replient (−0,7 % après +1,1 %) tandis que les importations accélèrent (+1,2 % après +0,6 %). Au total, le solde extérieur pèse sur la croissance du PIB : −0,6 point après +0,1 point. En miroir, les variations de stocks y contribuent positivement (+0,7 point après −0,2 point).

Informations rapides
No 169
Paru le : 23/06/2017
Prochaine parution le : 22/12/2017 à 08h45 - troisième trimestre 2017

Au premier trimestre 2017, le produit intérieur brut (PIB) en volume* continue de progresser : +0,5 %, comme au quatrième trimestre 2016.

Les dépenses de consommation des ménages marquent le pas au premier trimestre (0,0 % après +0,6 %) alors que la formation brute de capital fixe accélère nettement (FBCF ; +1,2 % après +0,7 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks ralentit légèrement : elle contribue pour +0,4 point à la croissance du PIB, après +0,6 point le trimestre précédent.

Les exportations se replient (−0,7 % après +1,1 %) tandis que les importations accélèrent (+1,2 % après +0,6 %). Au total, le solde extérieur pèse sur la croissance du PIB : −0,6 point après +0,1 point. En miroir, les variations de stocks y contribuent positivement (+0,7 point après −0,2 point).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS−CJO).

Graphique – Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee

Tableau1 – Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

(variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016 2017 (acquis)
PIB -0,1 0,2 0,5 0,5 1,1 0,9
Importations -0,7 2,8 0,6 1,2 4,2 2,8
Dép. conso. ménages 0,3 0,0 0,6 0,0 2,1 0,6
Dép. conso. APU* 0,3 0,4 0,3 0,3 1,2 0,8
FBCF totale 0,1 0,1 0,7 1,2 2,7 1,8
dont ENF** -0,3 -0,1 0,9 1,9 3,4 2,5
dont Ménages 0,7 0,9 1,0 1,0 2,4 2,3
dont APU* 0,4 -0,8 -0,5 -0,7 -0,1 -1,4
Exportations 0,3 0,7 1,1 -0,7 1,9 0,5
Contributions :        
Demande intérieure finale hors stocks 0,2 0,1 0,6 0,4 2,0 0,9
Variations de stocks -0,6 0,7 -0,2 0,7 -0,1 0,8
Commerce extérieur 0,3 -0,7 0,1 -0,6 -0,8 -0,7
  • *APU : administrations publiques
  • **ENF : entreprises non financières
  • Source : Insee

Tableau2 – Production, consommation et FBCF : principales composantes

(variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
Production, consommation et FBCF : principales composantes
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016 2017 (acquis)
Production branche -0,3 0,3 0,7 0,5 0,9 1,1
Biens -0,6 0,2 1,0 -0,1 0,2 0,7
Ind. manufacturière -0,8 0,7 0,7 -0,1 0,8 0,6
Construction 0,0 0,1 0,9 0,5 0,1 1,2
Services marchands -0,3 0,3 0,7 0,9 1,4 1,5
Services non marchands 0,2 0,3 0,3 0,3 1,0 0,6
Consommation des ménages 0,3 0,0 0,6 0,0 2,1 0,6
Alimentaire -0,3 0,6 -0,2 0,4 0,9 0,5
Énergie 1,2 -1,2 3,4 -3,3 2,2 -1,2
Biens fabriqués 0,4 -1,2 1,0 0,1 2,4 0,4
Services 0,0 0,5 0,3 0,5 1,6 1,0
FBCF 0,1 0,1 0,7 1,2 2,7 1,8
Produits manufacturés -1,1 -2,0 0,4 1,6 6,1 0,7
Construction 0,4 -0,1 0,8 0,5 0,2 1,2
Services marchands 0,5 1,7 0,8 1,8 3,9 3,4
  • Source : Insee

Le pouvoir d'achat des ménages est quasiment stable au premier trimestre 2017

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages accélère légèrement au premier trimestre 2017 (+0,6 % après +0,4 %). En effet, la masse salariale perçue par les ménages augmente plus vite que fin 2016 (+0,9 % après +0,6 %) : l'emploi demeure dynamique et le salaire moyen par tête accélère dans le secteur privé, tandis que le point d'indice de traitement de la fonction publique a été revalorisé de 0,6 % au 1er février 2017. En outre les impôts sur le revenu et le patrimoine ralentissent début 2017 (+0,5 % après +1,0 %), par contrecoup de régularisations importantes fin 2016, et en raison de la baisse des acomptes d'impôt sur le revenu au titre de la réduction d'impôt de 20 % pour les ménages modestes et du relèvement exceptionnel au 1er janvier 2017 des seuils ouvrant droit à exonération ou à taux réduit de contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus de remplacement.

De leur côté, les prestations sociales en espèces augmentent tendanciellement (+0,4 % après +0,3 %) et les cotisations sociales à la charge des ménages ralentissent légèrement (+0,6 % après +0,7 %).

Les prix de la consommation des ménages accélèrent par ailleurs au premier trimestre (+0,5 % après +0,3 %), de sorte que le pouvoir d'achat des ménages est quasiment stable (+0,1 %, comme au quatrième trimestre 2016). Mesuré par unité de consommation pour le ramener à un niveau individuel, il est stable pour le deuxième trimestre consécutif.

Au premier trimestre 2017, la consommation des ménages étant stable et leur pouvoir d'achat ne variant quasiment pas, leur taux d'épargne est quasi stable : il s'établit à 14,0 % de leur revenu après 13,9 % au quatrième trimestre 2016.

Tableau3 – Comptes d'agents

(en %, données CVS-CJO)
Comptes d'agents
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016 2017 (acquis)
Taux de marge des SNF* (niveau) 31,7 31,6 31,8 31,7 31,8  
Pouvoir d'achat du RDB** des ménages 0,3 0,7 0,1 0,1 1,8 0,6
  • *SNF : sociétés non financières
  • **RDB : revenu disponible brut
  • Source : Insee

Tableau4 – Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

(variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016 2017 (acquis)
RDB 0,3 0,8 0,4 0,6 1,7 1,4
RDB (pouvoir d'achat) 0,3 0,7 0,1 0,1 1,8 0,6
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 0,2 0,6 0,0 0,0 1,4 0,4
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 0,3 0,6 0,1 0,2 1,7 0,7
Taux d'épargne (niveau) 13,8 14,4 13,9 14,0 14,0  
Taux d'épargne financière (niveau) 4,5 5,1 4,6 4,5 4,7  
  • *uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Le taux de marge des sociétés non financières est quasiment stable à 31,7 % début 2017

Au premier trimestre 2017, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) est quasiment stable, à 31,7 % (après 31,8 %). Les termes de l'échange pèsent en raison de la remontée des prix de l'énergie et malgré une hausse des prix de vente. À l'inverse, les sociétés non financières dégagent des gains de productivité, tandis que les salaires réels restent globalement stables.

Tableau5 – Ratios des comptes des sociétés non financières

(niveaux en %, données CVS-CJO)
Ratios des comptes des sociétés non financières
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016
Taux de marge 31,7 31,6 31,8 31,7 31,8
Taux d'investissement 23,4 23,3 23,4 23,7 23,3
Taux d'épargne 19,4 19,5 19,8 20,0 19,7
Taux d'autofinancement 83,1 83,4 84,6 84,4 84,2
  • Source : Insee

Au premier trimestre 2017, le déficit public est quasiment stable

Au premier trimestre 2017, le besoin de financement des administrations publiques (APU) est quasiment stable, à 3,3 % du PIB après 3,2 % au quatrième trimestre 2016, car les recettes et les dépenses augmentent à un rythme proche.

Les dépenses se redressent (+0,7 % après 0,0 %), principalement par contrecoup de la baisse de la contribution française au budget de l'Union européenne fin 2016. En outre, la masse salariale des APU accélère un peu. Les prestations sociales versées augmentent tendanciellement.

En parallèle, les recettes ralentissent un peu au premier trimestre (+0,5 % après +0,8 %). L'impôt sur les sociétés se replie, les impôts sur la production augmentent de nouveau de façon soutenue, et les recettes de cotisations sociales ralentissent légèrement.

Tableau6 – Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

(niveaux, données CVS-CJO)
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques
2016 T2 2016 T3 2016 T4 2017 T1 2016
En milliards d'euros
Dépenses totales 313,5 315,2 315,1 317,3 1257,0
Recettes totales 294,9 294,8 297,1 298,7 1181,2
Capacité (+) ou besoin (-) de financement -18,5 -20,4 -18,0 -18,7 -75,8
En % de PIB      
Capacité (+) ou besoin (-) de financement -3,3 -3,7 -3,2 -3,3 -3,4
  • Source : Insee

Révisions

Avec l'intégration de nouvelles informations désormais disponibles, l'estimation de la croissance du PIB au premier trimestre 2017 est rehaussée de +0,4 % à +0,5 %.